Securité

Détournement des salaires des policiers au Sud-Kivu: six présumés déjà aux arrêts

Six personnes présumées appartenir à un réseau de fabrication de fausses cartes d’identité au nom des policiers sont aux arrêts au cachot du parquet général de Bukavu.

Le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise au Sud-Kivu le Général Louis Segond Karawa qui les a présentés à la presse, mercredi 22 mai 2019, renseigne que ces gens trafiquent les cartes des policiers et touchent à leurs places la solde mensuelle auprès des Banques.

Ces personnes qui, pour la plupart sont des jeunes, se font photographier étant habillés en tenue de la police et créent de fausses cartes reprenant les noms des policiers figurant sur les listings de paie.

Louis Segond Karawa rassure que la police est en alerte pour retrouver les auteurs intellectuels de ce mouvement qui empêche à plusieurs policiers actifs de toucher leurs soldes.

« ils commencent d’abord par récapituler les noms de tous les policiers payés par voie bancaire à partir des listings de la police et ensuite ils attribuent des noms frauduleux aux différents membres du réseau criminel. A titre d’exemple, le nom du policier Kayeye Shabani Yves du commissariat urbain de Bukavu dont le nom a été attribué à Monsieur Muganza Kimba Kasi. Face à ce réseau, mes services sont déjà actifs car ce qui manque pour l’instant c’est la découverte des auteurs intellectuels et autres complices. Pour y parvenir, au-delà de l’approche police de proximité, je lance un appel à témoins afin d’identifier et dénoncer tout celui qui serait impliqué dans ce réseau », rassure le Commissaire provincial de PNC au Sud-Kivu.

Le Général Louis Segond Karawa renseigne que la police a identifié 67 personnes membres de ce réseau mais jusque-là ix d’entre eux ont été capturés dans le territoire d’Uvira.

Notre source ajoute que ce réseau est constitué des intellectuels parmi lesquels des enseignants et les étudiants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer