Plusieurs violations des droits de l’homme sont rapportées dans les prisons de la province du Sud-Kivu en général et particulièrement dans la prison centrale de Bukavu et la prison de Kabare.
C’est dans l’objectif d’inventorier ces violations que la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH/Sud-Kivu en sigle organise une campagne de monitoring des établissements pénitentiaires de Bukavu et Kabare.
Selon le coordonnateur provincial de la CNDH au Sud-Kivu Patience BENGEHYA, cette activité sera réalisée dans le souci d’obtenir un traitement beaucoup plus digne à l’endroit des détenus.
Selon notre source, dans les prisons et aux moments de leur arrestation, les détenus sont souvent victimes des violations de leurs droits et une fois en prison, ils sont exposés à de nouveaux abus.
Emmanuel BENGGEHYA pense que cette situation est due, entre autres, au surpeuplement des ces maisons carcérales, d’où il faudrait obtenir leur désengorgement
Notre source sollicite la collaboration des autorités habilitées pour la réussite de cette activité.
Signalons que la Commission Nationale des Droits de l’Homme a été créée par la loi organique No 13/011 du 21 mars 2013.
Elle a pour entre autres missions, le respect, la promotion et la protection des droits de l’homme mais également elle veille au respect des mécanismes de garantie des libertés fondamentales dans le pays.