Le procès en béatification du serviteur de Dieu Monseigneur Christophe MUNZIHIRWA MWENENGABO, ancien Archevêque de Bukavu de 1994 à 1996, a été ouvert officiellement lundi 16 janvier 2017.
La cérémonie a commencé par une messe d’action de grâce dite par Monseigneur François Xavier MAROYI en la cathédrale Notre Dame de la Paix de Bukavu et suivie de la mise en place du tribunal pour la cause des saints.
Dans ce magazine, nous revenons sur les temps fort de cette journée, le sens et le rôle de ce tribunal mais également un bref aperçu sur la vie de ce serviteur de Dieu.
D’après le vice postulateur et président du tribunal ecclésiastique de Bukavu l’Abbé Boniface KANOZIRE, la phase ouverte ce lundi 16 janvier, est une étape qui permet aux membres du tribunal d’écouter tous les témoins qui se sont faits enregistrer et qui auraient à dire sur la vie et le martyr de Christophe MUNZIHIRWA.
Pour ce, l’Abbé KANOZIRE, cette étape consiste à écouter les témoins qui ont été enregistrés et d’autres qui le seront tout au cours de la procédure.
Il ajoute que cette phase intervient après celle préliminaire consistant à décrypter la biographie, les écrits et paroles du serviteur de Dieu mais aussi à recueillir l’avis favorable de l’Assemblée épiscopale provinciale.
Après la messe dite par Monseigneur François Xavier MAROYI, ce dernier avec tous les prêtres concélébrants se sont rendus à la tombe de feu Christophe MUNZIHIRWA pour la prière.
Cette étape a été suivie par la mise en place officielle du tribunal dans la salle de spectacle du Collège Alfajiri en commune d’Ibanda.
Après lecture de constitution du tribunal et de nomination de ses membres, ces derniers ont procédé à la prestation de serment afin de remplir fidèlement leur mission.
Au regard des multiples charges qu’il est appelé à exercer surtout en cette période trouble pour la RDC, l’Archevêque de Bukavu a désigné par décret, l’Abbé Jean-Marie KITUMAINI pour remplir ces missions en son nom.
Au cours de la cérémonie, des témoignages ont été donnés. Abraham KASAZA affirme avoir connu Monseingneur Christophe MUNZIHIRWA comme un homme humble et dévoué à la cause de tous.
Le gouverneur de province, Marcellin CISHAMBO, de son côté précise avoir connu Christophe MUNZIHIRWA pour avoir été son père spirituel. CISHAMBO parle d’un homme strict et prêt à tout pour défendre la nation.
Après avoir exercé pendant longtemps comme prêtre diocésain, il fréquente le grand séminaire de Moba. Il est ordonné prêtre au sein de la congrégation des Jésuites le 17 aout 1958.
Le secrétaire du vice-postulateur au sein de cette congrégation Rigobert KYUNGU estime que c’est un motif de fierté, de consolation et de réconfort pour le travail que la compagnie de Jésus accomplit dans le Monde.
Le père Rigobert KYUNGU pense que le fait d’avoir un saint qui nous est plus proche devrait susciter de nouvelles vocations et une volonté de servir davantage le Seigneur.
Dans son mot de clôture de la manifestation, l’Archevêque de Bukavu François Xavier MAROYI invite toute la population à s’approprier ce processus afin qu’il aille si vite et aboutisse à de bons résultats.
Il invite en outre toute personne qui aurait un témoignage sur le serviteur de Dieu à se présenter pour enregistrement avec la facilitation des curés de 39 paroisses qui compose l’Archidiocèse de Bukavu.
La cérémonie a connu la participation de plusieurs fidèles de l’Eglise catholiques et des membres du clergé venus de Rome, de Kinshasa et d’autres régions sous l’accompagnement le chorale LAVIGERIE qui immortalise MUNZIHIRWA à travers ses chansons.