EnvironnementSecurité

Conflits PNKB-Pygmées au Sud-Kivu: le ministre de l’intérieur envisage rencontrer les parties

Les organisations qui accompagnent les peuples autochtones pygmées appellent ces derniers à revendiquer leurs droits dans la non-violence en privilégiant la voie du dialogue.

Ceci pour préserver la paix et la cohésion sociale entre les communautés vivant aux alentours du Parc National de Kahuzi Biega à Civanga dans le territoire de Kabare.

Dans un communiqué rendu public, les signataires plaident pour l’implication du gouvernement provincial et de la communauté internationale afin que les enquêtes soient diligentées dans l’objectif d’établir les responsabilités après les échauffourées survenus le mercredi dernier au PNKB, causant un mort et plusieurs blessés.

Ces organisations dénoncent aussi l’usage des armes blanches et à feu lors de cet incident.

Le Ministre provincial de l’intérieur Lwabandji Lwasingabo promet de s’impliquer afin de trouver des solutions durables au conflit qui oppose le peuple autochtone pygmée au Parc National de Kahuzi Biega.

Il annonce l’organisation des rencontres avec les différentes parties concernées en ce début de semaine pour réfléchir sur des pistes de solution à ce problème.

« dans un premier temps nous envisageons organiser des séances de travail avec mon collègue ayant en charge l’environnement et d’autre part les responsables de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ICCN/PNKB et ensuite nous allons rencontrer les peuples autochtones pour envisager des solutions durables. Vous êtes sans ignorer que plusieurs fois des solutions ont été mises en place mais il s’avère que ces solutions n’ont pas abouti à la paix. Mais nous espérons qu’avec l’implication de tous c’est-à-dire les représentants des peuples autochtones vivant ici à Bukavu et ceux qui sont dans les territoires d’Idjwi, Kabare, Kalehe et partout ailleurs, nous allons nous asseoir autour de la table et essayer de voir ce qui peut être fait », explique le Ministre provincial de l’intérieur.

Lwabanji Lwasi Ngabo pense qu’il est important que les concernés soient sensibilisés sur leurs responsabilités et leurs rôles dans la protection du Parc National de Kahuzi Biega.

Pour rappel, des altercations ont été signalées entre les gardes parc et les peuples autochtones en date de mercredi 17 mai 2019 non loin du site de Civanga dans le territoire de Kabare.

Lors de cette embuscade, un pygmée a été tué et trois autres blessés. On note également 13 blessés du côté des gardes parc dont trois blessés graves, à en croire nos sources.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer