Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont arrivés cet avant midi au Sud-Kivu via le port de Kaliba dans le groupement d’Irhambi-Katana en le territoire de Kabare par voie lacustre en provenance de Goma où ils ont passé deux jours.

Ils ont été accueillis par plusieurs militants de l’Union pour la Démocratie pour le Progrès Social (UDPS) et de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC).

Sur leur route pour Bukavu de Katana en passant par Kavumu, Miti et Mudaka, les deux leaders ont tour à tour pris la parole pour s’adresser à des milliers de leurs supporters venus écouter leurs messages.

A Katana par exemple, a présenté Félix Tshisekedi Tshilombo comme candidat à l’élection présidentielle et pour lequel tout le monde doit apport son soutient pour le bien de la République.

Il a aussi expliqué pourquoi il avait retiré sa candidature au profit du numéro 20, Félix Tshisekedi.

“J’ai décidé de retirer ma candidature pour donner beaucoup plus de chance à l’aîné, au combat et honorer la mémoire du président Étienne Tshisekedi. Je vous demande tous sans exception de voter pour Félix Tshisekedi”, a dit Vital Kamerhe directeur de campagne de la coalition CACH.

Prenant la parole, le candidat numéro 20 Félix Tshisekedi a sollicité avec insistance le vote des habitants du groupement de Katana et promet de mettre fin à l’insécurité, à en croire le correspondant de Radio Maendeleo sur place.

“J’ai besoin de vos voix, j’ai besoin de vous pour mon élection le  23 décembre… Votez pour moi, nous allons mettre fin à l’insécurité, si vous m’élisez nous lutterons efficacement contre les tracasseries…”, a dit pour sa part Félix Tshisekedi

Après Katana, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se sont également arrêtés à Kavumu où ils ont sensibilisé les habitants et partisans sur la nécessité de voter  pour le président de l’UDPS à la présidentielle.

Au centre commercial de Kavumu, Félix Tshisekedi a pris la parole devant une foule immense des militantes et militants. Il a promis de rendre l’enseignement et les soins de santé gratuits, nous rapporte à son tour notre correspondant sur place.

Avec moi comme président de la république, l’enseignement sera gratuit, moi comme président de la république, la santé sera gratuite. Votez également pour nos candidats députés nationaux pour être majoritaire au parlement et faire de Vital Kamerhe premier ministre de ce pays. Je vous demande de voter aussi pour nos députés provinciaux, et aurons des gouverneurs et vices gouverneurs de l’UDPS et de l’UNC”, a déclaré Félix Tshisekedi.

Les deux leaders de CACH ont appelé leurs militants à la vigilance le jour du scrutin. Ils leur ont demandé de prendre des dispositions pour rester dans des bureaux de vote jusqu’à la fin du comptage des bulletins et à l’établissement des procès verbaux pour contrecarrer la fraude.

“Notre réussite dépend de votre vigilance. Soyez nombreux comme observateurs le 23 décembre. Votez et restez au bureau de vote jusqu’à avoir le PV. Il nous faut mettre fin à la continuité, il faut arrêter ce pouvoir qui nous fait mal tous les jours, soyons vigilants le 23 décembre pour battre le candidat du FCC candidat de la continuité”, a ajouté Félix Tshisekedi.

La caravane électorale de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe a commencé depuis le village Katana à 11 heures et c’est seulement vers 16h30 que le cortège a fait une entrée jugée triomphale dans la ville de Bukavu.

Tout le long de la route, des milliers de militants et sympathisants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social UDPS et ceux de l’Union pour la Nation Congolaise UNC étaient massés pour réserver un accueil chaleureux à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Au stade de Funu dans la commune de Kadutu ou un grand meeting est prévu, notre envoyé spécial indique que la mobilisation est à son comble. Des milliers d’habitants sont présents jusque sur les toits des maisons environnantes pour attendre voir le ticket gagnant FASTHIVIT.

Les leaders de la coalition Cap pour le changement CACH en sigle ont effectué 35 Km avant d’atteindre le chef-lieu du Sud-Kivu accompagnée  d’une marée humaine.