Les habitants de la commune de Bagira plaident pour la réhabilitation de l’escalier qui relie l’institut Bwindi à la commune de Bagira en passant par le Quartier Lumumba qui est dans un état de délabrement.

Selon ces Habitants, cet escalier construit par les Belges à l’époque coloniale ne présente plus son image d’antan.

Ils expliquent cela par le fait  qu’à ce jour, il est difficile de l’emprunter surtout quand il pleut. A les en croire, le délabrement de cet escalier  est souvent à la base de plusieurs problèmes.

Ils citent par exemple le fait que certains élèves arrivent à l’école en retard vu que certains endroits de cet escalier sont impraticables et les éboulements causés par les constructions anarchiques érigées par certains habitants en aval et le long de cet escalier.

Les habitants de Bagira invitent les autorités à inscrire la réhabilitation de cet escalier parmi les projets prioritaires de la commune de bagira en particulier et de la ville de Bukavu en général.

L’un d’eux Olivier  Batumike regrette de voir que l’état actuel de cet escalier  pousse certains habitants à emprunter des chemins détournés alors que l’escalier constitue  un raccourci.

« … il y a plus de cinquante ans que cet escalier existe mais actuellement il est très délabré… nous lançons un SOS auprès des autorités et des partenaires pour réhabiliter cet escalier… nous enregistrons beaucoup d’accidents ici, les enfants qui tombent etc. malheureusement c’est le cadet des autorités communales. Quand il a plu c’est difficile d’aborder cet escalier pourtant il servait de raccourci et même pour les sportifs qui venaient pratiquer ici… c’est vraiment anormal que les autorités se taisent de cette manière. Vous voyez que de part et d’autre, des constructions envahissent  cet escalier et il menacé… il risque de disparaître bientôt … c’est anormal tout ça. Nous demandons qu’une solution soit trouvée », plaide Olivier Batumike.

Les constructions anarchiques le long de cet escalier aggravent la situation

Selon le constat fait par la rédaction de radio maendeleo, les habitants creusent en aval de cet escalier et des éboulements sont imminents. Les habitants accusent les autorités d’avoir autorisé des constructions à cet endroit. D’autres vont plus loin en disant que ce sont les autorités qui auraient facilité la vente et la spoliation au lieu de protéger cet escalier.

Du côté des élèves qui empruntent quotidiennement cet escalier, il est anormal que cet escalier reste dans un tel état pendant plusieurs années au vu et au su des autorités. Rebecca Migabo parle d’un calvaire surtout lorsqu’il a plu « … lorsque nous passons sur cet escalier, nous arrivons à l’école avec de la boue et nos uniformes très sales… nous glissons et jusqu’à tomber dans les ravins avec les risques de nous blesser ou d’avoir des fractures… il est vraiment urgent que l’autorité trouve une solution, nous traversons une situation difficile… ».

Signalons que l’escalier qui relie l’institut Bwindi à la maison communale de Bagira long de plus de Cinq cent mètres est considéré comme l’un des plus  longs de l’Afrique Centrale.