Les vendeurs des souliers usagers au Marché Central de Kadutu refusent de payer toute taxe tant qu’ils ne seront pas réinstaller à leur place habituelle.

Ils jugent inacceptables que les taxateurs les fassent  payer de force alors qu’ils ont été chassés de leur place aujourd’hui clôturée en tôle au profit des dépôts qui sont en cours de réhabilitation à cet endroit.

Ces vendeurs indiquent qu’ils sont maintenant éparpillés et d’autres étalent leurs marchandises à même le sol à la merci des intempéries.

Ils font savoir qu’une délégation du parquet de Bukavu avait ordonné que ceux qui exécutent les travaux leur laissent d’abord un espace de 90 centimètres derrière les dépôts en construction afin qu’ils exercent leurs activités mais sans succès.

Les vendeurs de souliers usagers au marché de Kadutu demandent au maire et aux propriétaires de dépôts en pleine réhabilitation de respecter leurs limites afin d’éviter tout accrochage dans ce marché.

Pour eux tant qu’ils ne seront pas rétablis dans leur droit, ils ne payeront aucune taxe.

« … vraiment nous souffrons. Ils ont vendu les places ou nous exerçons depuis longtemps et maintenant ils continuent à nous exiger de payer les taxes. La pluie nous menace et nous n’étalons même pas les marchandises… que les autorités nous aident à regagner nos places pour nous permettre de scolariser et nourrir nos enfants. Vous voyez que nous sommes actuellement très éparpillés. Tant que nous ne seront pas réinstallés à nos places respectives, nous ne paieront aucune taxe… », tranche une vendeuse rencontrée sur place.

Ces vendeurs des souliers usagers au marché de Kadutu ajoutent en outre qu’ils sont souvent victimes des tracasseries de la part de certains éléments de l’ordre.

Signalons que même d’autres vendeurs des produits divers qui exerçaient devant ces dépôts sont aussi concernés par cette situation.

En attendant, les travaux de réhabilitation des dépôts au marché de Kadutu se poursuivent normalement selon le constat  fait sur place ce mercredi 10 octobre 2018.

En réaction, le maire Bilubi Ulengabo Meshack appelle ces vendeurs des souliers usagers au marché de Kadutu au calme.

L’autorité urbaine les invite à payer les taxes leur exigé pour permettre à la mairie d’achever les travaux de réhabilitation des dépôts dans ce marché afin qu’elles aient des espaces ou vendre leurs produits.

Le maire Bilubi Ulengabo Meschack souligne que la taxe est obligatoire car elle exige une contrepartie.