Les enfants encadrés par le centre des pères salésiens Don-Bosco plaident pour la gratuité de l’enseignement en République Démocratique du Congo en générale et au Sud-Kivu en particulier en vue de réduire le taux de la délinquance juvénile et éradiquer le phénomène enfants dans la rue.

Ils l’ont rappelé au cours de la célébration de la journée internationale de l’enfant Africain célébrée chaque année le 16 juin.

Au cours de la cérémonie commémorative de cette journée en date du 23 juin, plus de cinq cents enfants encadres dans ce centre ont eu l’occasion de présenter des scénettes et des poèmes en l’honneur de l’enfant africain.

A cette occasion, ces enfants ont fustigé le fait qu’ils se sentent abandonnés par l’Etat Congolais et exprimé leur regret  face aux acteurs politiques qui font des promesses mais la réalisation n’est toujours pas au rendez vous.

« …je demande à nos autorités de respecter nos droits en tant qu’enfants, vraiment nous soufrons beaucoup. Beaucoup d’autorités nous disent qu’une fois élues, la scolarité de l’école primaire sera gratuite, mais ou est cette gratuité dont on nous parle chaque jour ? Nous soufrons dans la rue, on nous tue ici et là, vraiment c’est par manque de soutien de l’Etat… », se lamente un des ces enfants.

Signalons que les cinq cents enfants encadrés actuellement au centre Don-Bosco proviennent des familles vulnérables de la ville de Bukavu. Il s’agit entre autres des enfants en conflit avec la loi, les enfants dans la rue et ceux abandonnés.

Le directeur du centre Don Bosco le père Piero Gavioli demande aux personnes de bonne volonté de leur apporter de l’assistance car ce centre car il fait face à plusieurs difficultés dans la prise ne charge.

« … notre école est entièrement gratuite et alors on a de difficultés financières parce qu’il faut chercher au fur et à mesure de l’argent… tous les jours, les enfants devraient être soignés, respectés, qu’ils aient un peu de nourriture, qu’ils aient l’école et surtout qu’ils aient des possibilités d’avenir… », explique le Père Gavioli.

Le directeur du centre Don-Bosco invite  les parents à développer un sens de responsabilité dans l’éducation de leurs enfants car ceux-ci sont l’avenir du pays

L’activité a eu lieu au centre don Bosco situé sur avenue Industrielle en commune d’Ibanda.