Dix ans après les destructions des maisons construites au bas de la colline surplombant le site ELAKAT sur la rive droite de la rivière Ruzizi, les victimes de cette démolition  plaident toujours pour l’obtention de l’autorisation de reconstruction de leurs maisons.

Une délégation conduite par le Maire Bilubi Ulengabo Meschack et la Ministre des affaires foncières Adolphine Muley s’est rendue sur place mardi 9 octobre 2018 pour faire l’état des lieux du site à problème.

Cette délégation s’est entretenue avec les membres du comité de suivi des démarches entamées par les victimes depuis la démolition de ces maisons.

Le Maire de la Ville Bilubi Ulengabo Meschack et la Ministre des Affaires foncières Adolphine Muley ont suivi les revendications des habitants de cette partie de la ville, mais aucune promesse ne pouvait leur être donnée.

Adolphine Muley indique qu’ils vont se réunir avec le gouverneur de province, le maire et les services techniques pour tabler sur cette question.

Il sera également question de réfléchir sur les dispositions à prendre afin d’arrêter les tentatives de spoliation du site ELAKAT, qui reste un domaine public de l’Etat.

« … il y a eu des citoyens congolais qui se sont plaints parce qu’on aurait illégalement démoli leurs maisons parce que le site a été remarqué impropre à la construction… il y a certaines personnes qui pensent qu’ils étaient en bas de la colline, ils seraient dans la légalité de construire. Nous venons de visiter, nous pensons qu’après cette visite, le maire, le ministère et le Gouverneur nous allons devoir prendre une décision par rapport à ça… sur ce site d’Elakat, il y a plusieurs dossiers. C’est un site public de l’Etat et nous pensons s’il y a des privés qui ont des droits autour de ce site, ils devraient respecter les limites et la loi du pays par rapport à ça… », estime Adolphine Muley.

Signalons que ces maisons avaient été démolies à l’époque du Gouverneur Louis Léonce Muderhwa et dès lors, les propriétaires avaient entamé, sans succès,  des démarches visant à aboutir à la reconstruction de leurs maisons.

Ces maisons avaient été démolies pour assurer la protection de la rivière Ruzizi à travers les accords signés entre le Rwanda et la RDC dans le cadre de L’Autorité du bassin du lac Kivu et de la rivière Ruzizi Abakir en sigle.

Ils indiquent avoir acquis des parcelles légalement à cet endroit.

Toutefois, précisons que plusieurs dizaines de maisons sont déjà reconstruites sur la colline surplombant ELAKAT alors que ce site est jugé impropre à la construction.