La pluie qui s’est abattue sur la ville de Bukavu dimanche soir à causé des dégâts humains et matériels.
Une personne a trouvé la mort et un véhicule de marque Rav4 emporté par les eaux de ruissellement au niveau de la place de l’indépendance.
La victime Furaha BALUNGWE d’une trentaine d’année, mère d’un enfant, avocate près la cours d’appel de Bukavu a été emportée par les eaux de pluies.
Ces eaux ont débordé des caniveaux jusqu’à se déverser sur la chaussée au moment ou elle roulait.
La mort de cette avocate qui venait d’être inscrite au barreau de Bukavu est confirmée par le cabinet Maitre Zozo ou elle travaillait.
Jusque là, la jeep et le corps ne sont pas encore retrouvés.
Les habitants aux abords de la rivière Kawa qui ont assisté impuissamment au drame affirment avoir aperçu un véhicule RAV4 s’enfoncer dans le lac Kivu.
Des informations non confirmées pensent que ce bilan allait s’alourdir car peu avant le drame, certains habitants auraient aperçus madame Furaha avec deux à trois enfants à bord de son véhicule.
Nous venons d’apprendre que suite au décès de cette avocate, les activités sont paralysées à partir de ce lundi au Barreau de Bukavu.
Tous les dossiers qui étaient fixés soit au tribunal ou au parquet ce lundi viennent d’être renvoyés à cause de ce deuil.
Entre temps, les démarches pour repêcher des eaux le corps de la victime sont en cours à en croire un avocat que nous avons contacté à ce sujet.
A noté que les eaux de ruissellement à la base de tels dégâts ont toujours été le résultat de pluies qui s’abattent sur les périphéries du centre ville plus précisément dans le quartier Panzi et dans les fins fonds de la commune de Kadutu.
L’autorité urbaine devait songer à l’élargissement des caniveaux mais aussi de veiller à leur entretien pour éviter ce genre d’accident pense une certaine opinion.