Les jeunes doivent promouvoir la paix dans toutes leurs activités quotidiennes. Qu’ils soient footballeurs, artistes musiciens ou étudiants ils sont tous concernés par la paix. C’est l’appel de Jean Paul ELONGO, directeur de l’organisation centre des jeunes pour la paix, CJP en marge de la célébration de la journée internationale de la paix qui intervient le 21 Septembre de chaque année.
Selon Jean Paul ELONGO, plus de 150 jeunes de trois de communes de la ville de Bukavu ont célébré cette journée avec comme objectif de promouvoir la paix et la concorde entre les jeunes de toute origine vivant dans la ville de Bukavu.
« Les jeunes est l’avenir. Ils doivent s’investir pour la promotion de la paix.Chacun dans son domaine, ils doivent collaborer pour qu’une paix permanente regne dans la ville de Bukavu et ailleurs », précise Elongo.

De son coté, Fabrice Rukoza jeune Burundais, vivant à Bukavu et qui a participé à ces activités, demande à d’autres jeunes de se mettre ensemble en vue de travailler pour la paix dans leurs quartiers.
Présent à l’activité, le chef de mission adjoint du projet SPR Amani kwa maendeleo Jean Baptiste NIMUBUNA demande aux jeunes d’éviter le tribalisme et de toujours travailler pour la paix chacun dans ce qu’il fait. Il cite par exemple les musiciens, les joueurs, les artistes et d’autres jeunes épris de paix.
Après les activités, un pain de la paix a été partagé entre les organisateurs et ces jeunes au terrain de Basket ball de l’ISDR Bukavu.
Ce projet est financé par USAID, international alert et IRC.