Les femmes du Sud-Kivu demandent au président de la république de passer en revue les articles 14 et 69 de la constitution ; les traités et accort ratifiés par La RDC et ses discours pour comprendre qu’il est temps que la femme soit représenté dans les instances de prise de décision.
Tous ces articles et textes contiennent les engagements et besoins du pays de faire participer la femme dans la gestion de la chose publique.
Cette recommandation a été formulée à l’issue d’une rencontre que les organisations de la composante femme du Bureau de Coordination de la société civile du Sud-Kivu ont tenu ce mercredi 25 Janvier à Bukavu.
Selon le porte-parole de cette composante ; Marie Migani Binti Muganza la réalité est contraire aux engagements de la RD Congo dans la promotion de la femme surtout dans l’accès au pouvoir par voie de nomination. « Sur les huit gouvernements de l’actuel chef de l’Etat la représentation des femmes n’a jamais dépassé chacun 15 pourcent des femmes nommées », regrette Marie Migani.
Elle demande en outre, que cette déclaration parvienne dans les négociations sur la mise en application de l’accord politique du centre Diocésain à Kinshasa.