Une commission chargée de faire le contrôle des dossiers des magistrats sur toute l’étendue de la république vient d’être mise sur pied par le Ministère national de la Justice et garde des sceaux.

En attendant l’arrivée de cette commission  au Sud-Kivu, la phase préliminaire de contrôle des dossiers des magistrats a déjà  débuté à Bukavu et vise dans un premier temps le diplôme original de Licence, nous a précisé le procureur général LIKOKO BANGALA lors d’une interview avec votre  Radio Samedi, 06  Janvier.

« La commission de contrôle va passer dans toutes les provinces et a déjà commencé à Kinshasa cette commission est mise en place après que le parquet de Bukavu ait découvert la fausseté dans le dossier du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Bukavu, celui-ci a pris la fuite » à en croire LIKOKO BANGALA.

Un dossier a été ouvert à sa charge  et un avis de sa recherche est en cours, précise le procureur général KIKOKO BANGALA.

La commission mise sur pied vise à se rendre compte de l’authenticité des dossiers de tous les magistrats dans l’objectif de découvrir d’autres faussaires.

A la question de savoir la suite réservée aux actes posés par le procureur de la République incriminé, le procureur général LIKOKO BANGALA renseigne que ces actes restent valables aussi longtemps que son dossier n’est pas encore clôturé.