La police affirme avoir interdit le fonctionnement de deux marchés de change de cambistes dans la ville de Bukavu. Il s’agit de celui de la place de l’indépendance et celui appelé Nyawera II situé à l’entrée de l’avenue SINELAC non loin du marché Nyawera dans la commune d’Ibanda.

Le commissaire provincial de la police qui a contacté votre rédaction à ce sujet affirme avoir pris cette décision pour de raisons de sécurité et de maintien de l’ordre public.

Pour le  général Jonas KANAKANGE, les cambistes qui œuvraient à ces endroits doivent mener leurs activités ailleurs et non à ces endroits ou ils s’observent souvent des foules de gens qui peuvent empêcher aux agents de l’ordre de faire correctement leur travail.

Pour rappel, dans une lettre adressée au président du bureau de coordination de la société civile et dont copie nous est parvenue, l’association des cambistes de Bukavu ASSOCABU avait dénonçait ce qu’elle qualifie de comportement non humanitaire de la police.

Ceci pour avoir frappés d’interdiction  ces deux marchés alors que d’autres fonctionnent normalement dans plusieurs coins de la ville de Bukavu dont celui de Feu-rouge en commune d’Ibanda, Carrefour dans la commune de Kadutu et à la place communale de Bagira.

Selon l’esprit de cette lettre cette décision de la police touche plus de quarante familles sans compter leurs dépendants.

lire aussi:  les cambistes chassés de Nyawera et Place de l’indépendance plaident pour un lieu où mener leurs activités