Le secrétaire de l’Association des Armateurs du Lac Kivu ASSALAC Prudent MPAMA rassure l’opinion que les armateurs ne sont pas en grève. Les frais d’embarquement que payent les commerçants qui font la navette entre Bukavu et Goma restent les mêmes sauf qu’ils ont été adaptés au taux de change actuel, précise Prudent Mpama.
Il estime que les revendications soulevées par les vendeurs de vivre est une incompréhension entretenue autour de cette question. Avant les vendeurs payaient un dollar pour neuf cents francs, comme aujourd’hui il y a dépréciation des francs congolais face au dollar, ils doivent payer 1 dollar à mille trois cents francs congolais.
« Si aujourd’hui, ces vendeurs payent 1300 FC c’est suite à la hausse de prix de change. Un dollars est passé de 900fc à 1300. Nous sommes tous victimes de cette hausse du taux de change. Nous, on ne prétend pas aller en grève. Si eux veulent aller en grève c’est leur problème », fait savoir Mpama.
Pendant ce temps, les vendeurs viennent d’écrire une lettre d’indignation à la Ministre des transports et voies de Communication pour lui faire part des difficultés qu’ils rencontrent pour transporter leurs marchandises.
Ils appellent également tous les vendeurs qui s’approvisionnent à Goma de participer à une assemblée générale convoquée le Samedi pour une compréhension commune de la situation actuelle, nous signale leur président Amani Mulume.