Les trous béants jadis observés sur la route Place de l’Indépendance- Ruzizi premier viennent d’être bouchés par un citoyen de la ville. Avec du sol mélangé au sable et des petites pierres, ses agents, bêches à la main, ils bouchent les trous. C’est qui satisfait les usagers de ce tronçon.
Les usagers de la route Place de l’indépendance jusqu’à la frontière Ruzizi 1er sont satisfaits des travaux qui sont exécutés sur ce tronçon routier par MULALA ALY BALIKWISHA. Ils l’ont déclaré ce mardi 31 janvier 2017 à un reporter de radio Maendeleo au cours d’une descente sur le terrain.
Après près de deux semaines du début de l’exécution de ces travaux, les véhiculent roulent aisément sur cette route, un tronçon qui il y a quelques jours donnait de la peine aux conducteurs de véhicules et taxi moto dans leur travail.
Plusieurs plaintes des usagers ont été déposé à l’autorité mais sans suite. Suite à cette situation, les conducteurs ont déploré le fait que toutes les semaines ils devraient remplacer certaines pièces de leurs véhicules.
A part les amortissements rapides des engins roulant, les accidents ont même été rapportés aussi sur ce tronçon routier causé par le fait que les conducteurs ne roulaient plus dans une droite direction cherchant à se trouver un espace adapté.
D’autres habitants ont crié fort que ce tronçon routier faisait la honte de la ville surtout qu’il se trouve juste à son entrée en provenance du Rwanda voisin.
Aujourd’hui, il y a lieu d’en être, fiers déclarent certains habitants, bien que cela semble non durable. Selon un des techniciens de l’office des routes invité dans l’émission Paix et Développement de dimanche 29 janvier, ces travaux n’ont pas leur place.
Il justifie cela par le fait que la terre ne peut être mélangée au macadam car une fois la pluie venue, la situation va revenir à la case départ.
Les habitants de la ville de Bukavu ne partagent pas cet avis. Ces derniers pensent que là ou l’Etat semble avoir échoué, lorsqu’un particulier se résout à travailler il devrait mériter des encouragements de la part des gouvernants.
D’autres par contre pensent que cela est une interpellation pour que les autorités se réveillent dans leur sommeil. Et d’ajouter que « ce tronçon allant de la frontière Ruzizi 1er a même figuré dans le programme d’au moins trois projets dont les projets intégrateurs exécutés par l’Union Européenne mais aujourd’hui, l’exécution se fait toujours attendre ».