Une chaîne de solidarité dénommée « Je suis Mbobero » vient d’être lancée par la Nouvelle Dynamique de la Société Civile NDSCI en sigle en vue de réunir les fonds pour venir en aide aux victimes de la démolition des maisons à Mbobero dans le territoire de Kabare.

Selon le président national de cette structure citoyenne Jean Chrysostome KIJANA qui fait partie du comité de crise de ces victimes, la chaîne de solidarité est lancée après avoir constaté que ces victimes traversent des conditions humanitaires difficiles.

Il s’agit de plus de 400 personnes réparties dans près de 250 familles qui sont touchées par cette situation, à en croire notre source.

« Ces personnes à majorité des enfants, des femmes enceintes et des vieillards passent la nuit à la belle étoile, manquent de quoi se nourrir, de quoi se vêtir et tous leurs biens ont été détruits lors de la démolition de leurs maisons » estime Jean Chrysostome KIJANA.

Le président de la NDSCI pense que ces personnes méritent une intervention urgente sur le plan humanitaire afin de sauver ce qui peut l’être avant de trouver une solution définitive.

KIJANA appelle les personnes physiques ou morales touchées par la souffrance de ces victimes à apporter leurs contributions pour ce faire.

Le président de la NDSCI précise qu’un registre est ouvert et tenu par deux représentants du comité de crise au profit des victimes afin d’enregistrer toute contribution de quelque nature.

Pour rappel des échauffourées ont été signalées entre certains habitants de Mbobero qui se sont opposées à l’exécution d’une décision du gouvernement provincial demandant la démolition de plusieurs maisons construites sur une concession présumé appartenir à autrui.

Partager l'article