photo crédit

 

Quatre présumés voleurs ont été arrêtés, plusieurs objets retrouvés et trois armes à feu récupérées par les services de sécurité sur avenue Bugabo au quartier Nkafu dans la commune de Kadutu à l’issue d’un bouclage organisé par la police samedi 17 février dernier.

Le bouclage est intervenu après la soirée agitée du jeudi 16 février dernier au cours de laquelle une attaque d’hommes armés a causé la mort d’un changeur de monnaie. La victime a été assassiné à l’endroit dit deux poteaux sur avenue industrielle dans la commune de Kadutu.

Les présumés voleurs ont été retrouvés dans les plafonds de la maison d’une maman avec plusieurs objets comme des téléphones, des postes téléviseurs, des sacs à mains.

Par ces objets, l’on cite la carte d’électeur et la mallette qui appartiendraient au changeur de monnaie assassiné jeudi dernier.

La population en colère a alors incendié la maison de cette dame qui, selon des sources dignes de foi, vivait dans sa maison sans époux.

De son côté, le gouverneur de province me Claude NYAMUGABO salue ce geste de la police nationale congolaise. Il annonce la présentation de ces présumés voleurs aux habitants du Sud-Kivu dans les jours à venir.

« Je tiens à préciser que l’opération a déjà produit ses fruits. Des fruits qui seront représentés à notre population. Le week end dernier nos forces de sécurité ont mis la main sur des présumés auteurs de l’insécurité dans la ville. Des indices sérieux de culpabilité pèsent sur ces personnes arrêtées et seront déférées devant les instances judiciaires pour que la loi  s’en occupe », précise d’un air rassurant Claude  Nyamugabo.

Insécurité une affaire de tous

Me Claude NYAMUGABO appelle la population à intensifier la collaboration avec la police afin de démanteler tous les réseaux criminels qui sèment terreur et désolation dans la province en général et à Bukavu en particulier.

Pour rappel, dans la soirée de jeudi 16 février dernier, deux personnes ont été assassinées et au moins six blessés dans la commune d’Ibanda aux quartiers Ndendere et Nyalukemba suite aux attaques des personnes en armes non autrement identifiées.