Les activités commerciales sont paralysées du coté des commerçants qui font les navettes entre Bukavu et Goma via le lac Kivu. Ils ont lancé un mouvement de grève depuis Mardi 14 Février. Ils dénoncent de nouveau la hausse du prix d’embarquement des marchandises au port de Goma.
Selon le président de ces vendeurs Amani Mulume cette décision d’entrer en grève a été prise à l’issue d’une assemblée générale tenue Mardi.

« 150kg de farine qui étaient embarqués pour huit cents francs, sont aujourd’hui embarqués pour 1300FC. Après négociation sans succès, nous avons ont décidé de poursuivre notre mouvement de grève. En attendant des solutions à nos revendications, nous allons commencer à faire passer nos marchandises par la route ou l’embarquer dans des bots pour atteindre Bukavu », fait savoir Amani Mulume.

Actuellement, nous a révélé AMANI MULUME, un sac de farine de 50 kgs de farine est passé de 18 dollars à 23 dollars.
Ils demandent également au gouvernement provincial de procéder à la réparation du bateau KARISIMBI géré par la Société Nationale de Chemin de Fer, SNCC, pour le transport de leurs marchandises.
Pour sa part, le président des Armateurs du Lac Kivu Prudent MPAMA indique que depuis un temps ces armateurs avaient un bonus qu’ils ont considéré comme un droit.
« Ils doivent désormais payer cette taxe conformément à l’arrêté inter ministériel qui autorise le paiement de la taxe sur embarquement des marchandises à 2dollars pour sac de farine de 100kgs. Ils ne doivent pas, confondre cette taxe avec la taxe sur embarquement des produits agricoles, interdite par le même arrêté L’ASSALAC n’a fait que se conformer à l’arrêté du ministère de l’économie », explique Mpama.