Sept armes AK47, une grenade, 1037 cartouches et une arme Uzi ont été retrouvés dans plusieurs casernes au camp militaire saio en commune d’ibanda. A ces armes s’ajoutent des boissons fortement alcoolisées et une quantité importante de chanvre.

Ce bilan est de l’opération de bouclage effectuée ce mercredi 14 mars par les éléments de la police nationale congolaise dans ce camp qui héberge les caporaux, les sous-officiers et officiers de l’armée et leurs dépendants.

Au cours de cette opération, 23 personnes ont été interpellées parmi elles des civils et des militaires.

Le commissaire provincial de la PNC, le général Louis Second Karawa précise que toutes les armes et munitions saisies au camp saio ne sont pas consignées dans les registres de l’armée ce qui crée l’infraction de détention illégale d’armes à l’endroit de leurs porteurs.

« … on a fait le bouclage qui nous permis d’interpeller 23 suspects civils et militaires en séjour irrégulier dans le camps. Nous avons récupéré huit armes dont sept AK47, une arme Uzi et mille trente munitions en vrac tout calibre confondu ainsi qu’une quantité importante des boissons fortement alcoolisées et de la drogue. Quand on trouve une arme auprès d’un policier ou d’un militaire si ce n’est pas signalé dans notre registre, c’est-à-dire que c’est une détention illégale d’armes. Et c’est comme ça que nous avons saisi ces armes… » explique Louis Second Karawa.

Outre le camp Saio, cette opération s’est prolongée à la prison centrale de Bukavu ou  des armes blanches et une petite quantité du chanvre ont été retrouvées.

Cette opération de bouclage s’organise dans le cadre de la campagne Tujikinge initiée par le gouvernement provincial pour lutter contre l’insécurité à Bukavu et dans les territoires de la province du Sud Kivu.