Les activités académiques sont paralysées ce mercredi 14 février 2017 matin à l’Institut Supérieur de développement rural ISDR/Bukavu  et à l’université officielle de Bukavu UOB. A la base, les étudiants manifestent pour réclamer la mise en application de la note circulaire du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, fixant le taux de change pour les frais académiques à 920 Francs congolais (FC)  pour un dollar américain.

A l’ISDR Bukavu, les étudiants manifestant brulent les pneus devant l’entrée principale de leur établissement empêchant ainsi au personnel de l’ISDR d’accéder dans les bureaux.

D’après les manifestants, les autorités académiques ne se sont pas encore prononcées au sujet de l’applicabilité de la décision du ministre de l’ESU. Ils disent avoir contacté les autorités académiques mais aucune réponse n’a été donnée.

En faisant allusion à l’université de Goma, Les étudiants de l’ISDR font savoir que certaines institutions universitaires appliquent déjà le taux de change mentionné dans la note circulaire du ministre.

A l’université officielle de Bukavu, certains étudiants brandissent des paperasses sur lesquels ils on peut lire « UOB l’application du taux de 920 FC »

Les étudiants qui ont marché en empruntant le tronçon routier SOSAME-lycée ont été dispersés par les éléments de la police à l’aide des bombes à gaz lacrymogène. Ces étudiants ne jurent que sur l’application effective de la note circulaire du ministre.

Contacté, le recteur de l’université officielle de Bukavu, le professeur GYAVIRA MUSHIZI fait savoir que le comité de gestion qu’il chapeaute est en train d’examiner et de réfléchir sur cette situation afin de prendre de mesures techniques pour que son institution fonctionne mieux.

Tout en reconnaissant que les étudiants ont le droit de réclamer leurs droits, le professeur GYAVIRA MUSHIZI interpelle les étudiants à se comporter comme des intellectuels, comme des étudiants éduqués et formés.

Pour rappel, Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Steve Mbikayi, a annoncé la mesure fixant le taux de change pour les frais académiques à 920 FC, le lundi 29 janvier en conférence de presse à Kinshasa.

 

 

 

Partager l'article