Securité

Bagira: retour au calme après une matinée agitée suite à l’assassinat d’une femme

Le trafic a repris la matinée de ce mercredi 5 juin 2019 dans la commune de Bagira après une vive tension signalée, tôt le matin dans cette partie de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Des jeunes en colère ont barricadé la route à différents endroits pour dénoncer l’assassinat de Bernadette Maheshe tuée par des inconnus armés dans la nuit de Mardi 4 à Mercredi 5 Juin 2019.

Tôt le matin, des jeunes se sont mobilisés et ont érigé des barricades sur la chaussée à l’aide des arbres qui ont été abattus dans la concession de l’Institut Bwindi.

Cette situation a perturbé le transport en commun car il était difficile pour la population de quitter le centre-ville pour se rendre dans le groupement de Mudaka ou même à l’aéroport de Kavumo en territoire de Kabare et vice versa.

Les manifestants dénoncent l’assassinat de cette femme tuée à son domicile sur avenue Makoma II au quartier Lumumba dans la commune de Bagira.

Au lieu de deuil, le chef d’avenue MAKOMA II Pierrot Kafirongo Barankabaga a signalé que c’est la première fois qu’une attaque du genre est signalée dans son entité.

Le maire adjoint de Bukavu Darius Sumuni et le bourgmestre intérimaire de Bagira Laban Kongakonga, la délégation de l’auditorat militaire ainsi que la police judiciaire sont arrivés sur le lieu du crime pour faire le constat.

Sur place, trois douilles ont été ramassées dans la parcelle de la victime.

Pour sa part, le président de la société civile de Bagira  Gentil Kulimushi rappelle que 4 familles ont été attaquées, dans la nuit de lundi 3 à mardi 4 Juin 2019, par des inconnus armés dans cette partie de la ville de Bukavu et à chaque occasion des biens des populations sont emportés.

La victime Bernadette Maheshe a été conduite en sa dernière demeure dans l’après-midi de mercredi 5 Mai à Mufuma son village natal dans le territoire de Kabare. Agée de 57 ans, elle laisse un veuf et 9 orphelins.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer