Les affrontements qui ont eu lieu ces derniers jours entre les groupes armés locaux dans l’Est du territoire de Shabunda ont occasionné le déplacement de plusieurs populations vers Luntukulu en territoire de Walungu à l’Ouest de la ville de Bukavu.

Cette situation a été à la base de la détérioration de la situation humanitaire.

Selon un rapport publié par Médecins Sans Frontières, ces déplacés estimés à près de 2700 ont laissé derrière eux tous leurs biens.

Cette situation a fait que ces déplacés manquent de tout pour leur santé, l’alimentation et le logement.

Le rapport fait état des difficultés que connaissent les familles d’accueil dans lesquelles se sont installés certains de ces déplacés et de l’aide d’urgence que l’organisation Médecin Sans Frontières leur a apporté.

Le MSF à travers son équipe de Réponse aux Urgences a distribué 424 kits ménagers.

Pour éviter les risques de malnutrition,  le MSF a décidé de rétablir le programme nutritionnel mais aussi de rester sur place jusqu’à ce que la situation soit maitrisée.

Joint à ce sujet, l’administrateur du territoire de Walungu Dominique BOFONDO LOFEKO affirme être au courant de la situation.

Sans donner plus de détail, il promet descendre sur le terrain pour s’enquérir de la réalité sur terrain dès ce lundi et d’n donner plus de détails à la même occasion.

Dans ce rapport le MSF affirme que la situation est redevenue calme à Shabunda mais les déplacés craignent de retourner chez eux car la situation pourrait se dégrader de nouveau.

Pour pallier la situation, l’organisation Médecins Sans Frontières demande aux parties prenantes au conflit de respecter la sécurité des populations et l’intégrité des structures médicales et de leur personnel.