Securité

Affrontements à Fizi: les FARDC s’interposent pour le retour de la paix

L’administrateur du territoire de Fizi Kawaya Mutipula Aimé rassure que le calme revient petit à petit dans les hauts plateaux de Minembwe et les villages voisins après des affrontements intercommunautaires qui ont fait des morts et des déplacés dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Il l’a déclaré au cours d’un entretien avec la Rédaction de Radio Maendeleo mercredi 15 mai 2019.

Selon Kawaya Mutipula Aimé, le commandant des opérations Sokola 2 Sud Sud-Kivu, la MONUSCO et les autorités territoriales ont tenu une réunion afin d’examiner les voies et moyens de se rendre sur le terrain et ainsi ramener la paix entre communautés.

L’administrateur du territoire de Fizi précise que les militaires FARDC ont été dépêchés sur le lieu afin de s’interposer entre les belligérants et tenter de stopper la tension avant toute autre action de la part des autorités.

Kawaya Mutipula Aimé appelle par ailleurs les communautés qui se battent à privilégier la paix et à travailler plutôt pour la promotion du développement du territoire de Fizi.

« je suis présentement à Uvira ou on a tenu un réunion avec la MONUSCO et aujourd’hui nous sommes encore en réunion mais nous avons déjà envoyé les FARDC sur place. Donc la situation est sous contrôle de nos FARDC et je crois qu’à la fin de cette semaine, nous aurons un bilan positif. C’est difficile de croire aux propos des uns et des autres parce que nous sommes en face d’un conflit entre communautés et chacune peut donner des informations qui l’arrangent. Mais je serai moi-même sur le terrain et je vous donnerai la vraie situation sur terrain. J’en appelle au calme. Le territoire de Fizi a traversé des moments difficiles et nous devrions cultiver des valeurs de paix et non chaque fois la guerre suite à de petits intérêts », conseille-t-il.

L’administrateur du territoire de Fizi loue également l’implication de certains notables de ces communautés qui entreprennent des contacts auprès de différentes autorités que mettre fin à ces conflits intercommunautaires.

Pour rappel, c’est depuis la semaine dernière que des affrontements ont opposé les milices appartenant aux communautés Bafuliru, Banyindu et Banyamulenge aux miliciens Ngumino.

A cette occasion, des dizaines de villages ont été incendiés de part et d’autre et des milliers d’habitants ont été obligés d’abandonner leurs domiciles pour se réfugier dans les forêts.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer