Sud-Kivu: les députés ont adopté le projet d’édit rectificatif de l’exercice 2019

Le projet de budget rectificatif de la province du Sud-Kivu, pour l’exercice 2019, évalué à plus de 186 milliards de francs Congolais a été adopté avec amendement par les députés provinciaux.

C’était lors de la plénière organisée lundi 2 décembre 2019 à l’hémicycle de l’Assemblée Provincial situé à Labotte dans la commune d’Ibanda.

Devant les députés provinciaux, le gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi a fourni les réponses aux questions des élus du peuple.

Dans ses interventions, l’autorité provinciale a présenté l’engagement du gouvernement du Sud-Kivu dans l’objectif de réaliser beaucoup de recettes contrairement au passé.

Le budget initial proposé par son prédécesseur Claude Nyamugabo était de 184 milliards de francs congolais mais le budget rectifié est de plus de 186 milliards de francs congolais.

L’autorité provinciale justifie ce budget rectificatif par le souci de l’adapter aux changements intervenus avec son arrivée à la tête de la province et l’installation d’un nouveau gouvernement en cours de l’exercice.

Théo Ngwabidje Kasi a, dans ses interventions, précisé que pour l’année prochaine, les recettes générées dépasseront 27% par rapport à celles qui étaient maximisées pour l’année passée.

Ceci sera possible grâce à la lutte contre l’impunité instauré par le gouvernement provincial. Selon lui, cela a commencé avec la suspension des deux chefs de division après avoir trempé dans des cas de détournement et dont les dossiers se trouvent à la justice.

Il ajoute que deux autres chefs de division ont été suspendus car accusés de mauvaise gestion.

Après toutes les explications fournies, les députés provinciaux ont adopté moyennant des amendements ce projet de budget rectificatif.

Signalons que ce budget a été largement critiqué par les députés provinciaux lors de sa présentation par le Vice-Gouverneur Marc Malago.

Plusieurs députés avaient estimé que le gouvernement provincial avait engagé de nouvelles dépenses non comprises dans le budget 2019 sans l’autorisation de l’autorité budgétaire qui est l’Assemblée Provinciale.

Ils ont regretté le fait que le gouvernement ait choisi de leur apporter un budget déjà consommé pour le leur faire avaler au lieu de leur proposer un budget à exécuter.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top