Sud-Kivu: face à l’insuffisance des policiers, un système de « séjour en brousse » a été instauré (Karawa)

Le Commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise au Sud-Kivu, le Commissaire Divisionnaire Adjoint Louis Segond Karawa assure que les dispositions sont en train d’être prises pour sécuriser la ville de Bukavu et l’ensemble de la province malgré l’insuffisance des éléments dans le corps de Police en province.

Dans une conférence de presse tenue mercredi 13 novembre 2019, le numéro 1 de la police au Sud-Kivu a reconnu que les effectifs de police actuels en province ne suffisent pas pour sécuriser tous les habitants.

Il précise que chaque fois les offres sont lancées pour recruter les nouveaux policiers mais le nombre de policiers n’a pas encore atteint celui attendu pour bien sécuriser la population soit, « un policier pour trois habitants ».

Louis Segond Karawa rassure toute fois qu’une politique a été pensée afin d’assurer à tous les habitants de la province la sécurité en se focalisant sur les endroits les plus chauds en fonction des circonstances.

« concernant les effectifs minimes des policiers, c’est défis majeur pour l’Etat congolais. Chaque fois nous organisons des recrutements mais nous n’arrivons pas à atteindre l’effectif où on doit avoir un policier pour trois habitants. Encore nous sommes loin de cet objectif mais nous devons  à cela pour sécuriser réellement la population. Je reconnais effectivement que nous somme en panne des policiers mais nous faisons de notre mieux pour combler certains vides avec le système que nous avons maintenant. Il s’agit du système de séjour en brousse. Il consiste à nous comporter de manière que s’il y  a une situation d’insécurité dans une entité donnée comme Walungu ou Kabare, on peut envoyer un peloton là-bas pour y rester quelques jours voire un ou deux jusqu’à ce que la situation soit rétablie. Après on ramène ce peloton à Bukavu. Et si la même situation se présente dans un autre endroit, nous faisons de même. C’est ici que nous sollicitons l’accompagnement des notables de ces différents entités car sans cela nous n’y arriverons pas », explique Karawa.

Le Commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise rassure qu’il s’agit d’une façon de suppléer à l’insuffisance des policiers sur l’ensemble de la province.

Signalons que cette conférence de presse s’est tenue plusieurs jours après que les chevaliers de la plume se soient plaints du silence de la police face à l’insécurité qui sévit actuellement dans la province du Sud-Kivu et particulièrement dans la ville de Bukavu.

Elle s’est tenue au commissariat provincial de la PNC situé à Labote dans la commune d’Ibanda.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top