Conflits FCC-CACH: la NDSCI parle des « pseudos alliés issus d’un mariage sans véritable amour »

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile en République Démocratique du Congo NDSCI en sigle invite la coalition Front Commun pour le Congo/Cap pour le Changement FCC/CACH en sigle à mettre de côté leurs divergences et à travailler plutôt pour l’amélioration des conditions de vie du peuple congolais.

Dans un communiqué de presse rendu public et signé par son Président National Jean Chrysostome Kijana, cette structure citoyenne dénonce les sorties médiatiques et politiques des caciques de ces deux plateformes politiques et qui sont de nature à créer une crise politique au pays.

Selon l’esprit de ce document, le comportement des acteurs politiques membres du FCC/CACH ne reflète pas l’existence d’une coalition capable de conduire la RDC vers le changement tant attendu par leur peuple congolais.

Ainsi la Nouvelle Dynamique de la Société Civile craint que ces guerres médiatiques n’aient des répercussions sur la cohésion sociale, la stabilité politique et même sécuritaire de la République Démocratique du Congo.

Du point de vue stabilité politique et sécuritaire, la NDSCI prend l’exemple de certains coins de la République comme la province du Lualaba où des altercations tribalo ethniques sont survenues notamment suite aux déclarations de certains acteurs politiques.

Ainsi donc, cette structure citoyenne voudrait que les acteurs politiques de cette coalition s’engagent plutôt à travailler pour le bien-être des congolais en renforçant la sécurité à l’Est du pays et en rendant effective la gratuité de l’enseignement en lieu et place des querelles politiciennes qui ne visent que le positionnement individuel de certains.

A la population, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile insiste sur sa vigilance afin de barrer la route à tout individu ou groupe d’individus qui hasarderaient à plonger le pays dans le chaos et à ne pas céder aux messages de haine propagés par les acteurs politiques.

Enfin la NDSCI invite le Président de la République, en qualité de garant de la stabilité institutionnelle, à user de toutes ses prérogatives afin d’épargner la nation d’une éventuelle crise politique qui plongerait le pays dans un chaos indescriptible.

Signalons que c’est depuis plus d’une semaine que des acteurs politiques du Cap pour le Changement et du Front Commun pour le Congo font des sorties médiatiques et à l’occasion desquelles, ils se lancent soit dans des injures soit dans des mise en garde.

Cette situation survient après que les militants des deux plateformes aient brûlé les effigies du leader du FCC Joseph Kabila à Kolwezi dans la province du Lualaba et celles du leader du CACH et Président de la République Félix Tshisekedi dans la ville province de Kinshasa.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top