Festival « Zéro Polémique »: Michel Gohou présente le Kivu comme un carrefour où un serpent a été tué et où tout le monde a peur de passer

Le Festival « Zéro Polémique » organisé par le groupe « Bukavu Comédie Club » a effectivement commencé dimanche 10 novembre 2019 dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Etant un groupe d’humoristes de la ville, « Bukavu Comédie Club », se fixe plusieurs objectifs à travers l’organisation du Festival « Zéro Polémique ». C’est notamment la cohésion sociale et l’éducation des masses par le divertissement.

Selon le président de ce festival Joyeux Bin Kabodjo, l’humour peut véhiculer des messages de paix et d’espoir. C’est dans ce sens que « Bukavu Comédie Club » organise ce festival avec le concours d’autres comédiens de la région.

La grande particularité pour cette deuxième édition du festival « Zéro Polémique » est le fait d’associer des humoristes de renommée internationale ajoute, Joyeux Kabodjo.

Dans le groupe d’humoristes internationaux l’on retrouve l’ivoirien Michel Gohou du « Parlement du Rire », le Guinéen Oumar Manet, le camerounais Charly Kems, le rwandais Michel Sengazi et le burundais Ismael Gasore.

Dans une conférence de presse tenue à Bukavu mardi 12 novembre 2019, l’ivoirien Michel Gohou a prôné l’entente et la cohésion entre les communautés après un long moment marqué par la guerre en Afrique. Il annonce une prestation de valeur pour satisfaire les spectateurs.

« quand on te montre un carrefour et qu’on te dise qu’hier on a tué un serpent là-bas pensant que le serpent est toujours là pourtant il y a longtemps qu’il n’est plus là. C’est-à-dire que certaines gens décident de partir au Kivu, ce qui nous marque le plus ce sont ces turbulences du passé pourtant c’est passé… mais à un moment il faut s’arrêter, regarder dans le rétroviseur et voir qu’est-ce qu’on a posé comme acte positif puis avancer. Quand on comprendra le sens du vivre ensemble, je crois qu’on ira de l’avant », déclare le célèbre humoriste du Parlement du Rire.

En rapport avec l’organisation du festival « Zéro Polémique », Michel Gohou parle d’une occasion pour traduire le vivre ensemble des africains par son appellation même.

« le festival Zéro Polémique, comme le nom l’indique, nous sommes en Afrique et nous prônons la paix, la cohésion nationale, le vivre ensemble. Quand vous vivez ensemble et qu’il n’y a pas de polémique, il y a rien de meilleur que ça. Franchement ça me fait plaisir d’être ici. Qu’est-ce que vous aurez à découvrir ? C’est des gifles. J’ai promis des gifles, je vais en donner. Chacun aura, le jour du spectacle, au moins deux gifles », rassure Gohou.

Signalons que ce festival est financé par la coopération Suisse. Il est ponctué par plusieurs sous événements notamment dans la salle de l’Institut Français, au Bar Saint Luc et au Chapiteau de Labote dans la commune d’Ibanda.

Ce festival a été lancé dimanche 10 novembre 2019 au Collège Alfajiri.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top