Bagira: la Fondation Agape accusée de retirer chaque semaine 200 mille francs du compte de la commune

Certaines organisations de la société civile sous noyau des quartiers Lumumba et Nyakavogo  dans la commune de Bagira qualifient de détournement, le retrait d’une somme de 200 000fc chaque semaine du compte ouvert au nom de la commune de Bagira par la Fondation Agape.

Dans une lettre adressée au bourgmestre intérimaire de cette commune, ces acteurs indiquent que le contrat sur base duquel ces opérations sont faites n’est pas clair et ne profite pas au développement de leur entité.

Selon l’esprit de cette correspondance, c’est depuis plusieurs années  qu’une somme de 200 000fc est retirée par la Fondation Agape chaque semaine dans le compte de la commune ouvert à la COOPEC Bagira sur base d’un contrat signé avec l’ancien bourgmestre.

Le président de la société civile sous noyau Nyakavogo Prince Chentwali,  plaide pour l’annulation de ce contrat car, selon lui, ce contrat facilite l’enrichissement de certains individus au détriment de l’intérêt général de la population de Bagira.

« il y a un contrat qui a été signé entre l’ancien Bourgmestre Antoine Bishweka et la Fondation Agape. Suite à ce contrat, la commune est obligée de verser à cette fondation 200 000fc chaque semaine. Jusque-là, aucune explication ne nous a été fournie sur l’utilisation et la destination de cette somme. Ce contrat ne profite pas à la population de Bagira surtout qu’il  y a longtemps que le bourgmestre signataire n’est plus aux affaires. C’est un contrat gagnant-perdant alors que la population a plutôt besoin d’un contrat gagnant-gagnant. Nous demandons au bourgmestre actuel de résilier ce contrat », insiste cet acteur de la société civile.

En réaction, le coordonnateur des activités au sein de la fondation Agape Koko Baguma Reconnait les faits mais parle d’un retrait régulier qui s’inscrit dans la cadre d’un contrat portant sur la réhabilitation du marché central de Bagira ainsi que d’autres projets de développement.

Il pense que les signataires de cette correspondance devraient s’informer avant de demander l’annulation de ce contrat.

« nous avons signé un contrat avec la commune de Bagira pour la construction de certains édifices. La commune a rendu disponibles des fonds et nous avons réhabilité le marché situé à Quartier D. Ici, nous avons installé de l’eau, de l’électricité et bien d’autres équipements pour la viabilité de ce marché. Nous avons également réhabilité le marché central de Bagira. Dans ce même cadre, nous avons commencé la réhabilitation de Salle venus même si aujourd’hui c’est la Bralima qui est à l’œuvre. Ce contrat date de 2014. Je pense qu’ils ne doivent pas demander la résiliation d’un contrat auquel ils ne sont pas parties », estime Koko Baguma.

Nos efforts pour entrer en contact avec le bourgmestre intérimaire de la commune de Bagira Laban Kongakonga sont restés vains.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top