Sud-Kivu: le FCC appelle à un renouvellement de serment à J. Kabila, la population y voit un plan de déstabilisation

Un document appelant au renouvellement de serment de loyauté envers l’autorité morale du Front Commun pour le Congo, Joseph KABILA circule sur les réseaux sociaux depuis quelques heures.

Il s’agit d’un document qui invite différentes personnalités en province à participer à cette cérémonie de renouvellement de serment de loyauté.

Ces différentes personnalités sont les députés provinciaux, les membres du gouvernement provincial, les responsables de la territoriale et les présidents fédéraux tous issus des partis membres du FCC.

Sont également conviés les responsables et mandataires des services et entreprises publiques, différentes personnalités et cadres du FCC, les députés nationaux et provinciaux honoraires ainsi que les ministres honoraires membres du FCC.

Si ce document est authentique, il suscite des réactions au sein de l’opinion.

Plusieurs acteurs politiques s’interrogent sur les raisons d’être de son organisation pourtant il s’agit d’une coalition politique qui gère le pouvoir avec le Cap pour la Changement CACH.

Pour Tete Muchindigirhi, un citoyen du Sud-Kivu, il s’agit d’une façon pour la coalition FCC de soumettre les autorités, qui servent la nation aux côtés du Président Félix Tshisekedi, à un individu auprès duquel ils ne sont pas redevables.

« nous devons barrer la route aux ennemis de la bonne gouvernance, nous devons barrer la route aux ennemis de la paix. On ne peut pas prêter serment devant deux personnes à la fois. Nous avons un seul Président, c’est Félix Tshisekedi. C’est devant lui qu’on peut prêter serment. Encore que le serment c’est au nom du peuple et non au nom d’un individu. Toutes ces personnalités servent et ont servi la nation et non pas un individu. En plus, comment prêter serment devant un individu qui a agenouillé le Pays pendant plus de 18 ans ? Ils doivent comprendre que nous sommes dans une nouvelle ère et que les choses sont en train de changer. Il est temps que nous puissions plutôt réfléchir sur les problèmes que traverse la population, et accompagner le Président dans la matérialisation de sa vision », estime-t-il.

D’autres acteurs politiques croient savoir que cette cérémonie n’a d’autre sens que de se rassurer du comportement qui sera adopté par le Gouverneur de Province, lui qui est sommé depuis plusieurs jours de se prononcer sur son appartenance politique.

En effet, Théo Ngwabidje Kasi a été élu Gouverneur du Sud-Kivu sous le label de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo quand il était encore un regroupement politique membre du FCC.

Maintenant que Lukwebo et on AFDC-A ont été exclus du FCC, Théo Ngwabidje Kasi est resté muet sur sa position d’être pour l’AFDC-A aile Néné Nkulu (dissidente de AFDC-A) soit de l’AFDC-A de Bahati Lukwebo.

La cérémonie de samedi 10 novembre dans la Salle Sainte Ignace sera donc l’occasion de déterminer l’appartenance politique de certaines personnalités.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top