Sud-Kivu: certains chefs d’établissements veulent le retour de la prime

Plusieurs chefs d’Etablissements des écoles de la ville de Bukavu et celles des territoires de la province du Sud-Kivu ont déjà commencé à organiser les Assemblées générales dans lesquelles ils imposent aux parents de payer les frais, sous prétexte, que c’est pour prendre en charge les enseignants Nouvelles Unités et les Non payés.

Cette situation est dénoncée par des parents qui déplorent le comportement de certains responsables d’écoles qui foulent au pied les mesures  de la gratuité de l’enseignement prises par le chef de l’Etat.

La dernière assemblée générale a été tenue Mercredi 06 novembre 2019 à l’Institut Karibu de Panzi en commune d’Ibanda à Bukavu.

A l’issue de celle-ci, les parents sont sommés de payer 13.000FC par mois et par élève pour prendre en charge 7 enseignants non payés par l’Etat dans cette école qui compte au total 20 enseignants.

« à l’Institut Karibu, une réunion a été organisée et les responsables ont imposé aux parents de payer 13 mille francs par élève et par mois en attendant que l’Etat prenne en charge les NU qui sont là. On nous a dit qu’ils sont au nombre de 7. Les parents n’ont pas accepté cela car ce n’est pas différent de la période pendant laquelle on payait la prime. En tout cas nous avons catégoriquement refusé cela », insiste un parent qui a participé à la réunion.

Cette école conventionnée catholique organise 2 options à savoir le social et la pégadogie générale.

Récemment, c’est l’institut KASALI, une autre école conventionnée qui a été citée dans de telles pratiques.

Contacté, le secrétaire provincial du Syndicat des Enseignants Catholiques SYNECATH au Sud-Kivu Jacques Cirimwami dit n’est pas être au courant de cette situation.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top