Sud-Kivu: le porte-parole provincial des étudiants désavoué par ses pairs

Les portes paroles des étudiants des universités et instituts supérieurs de la province du Sud-Kivu retirent leur confiance en leur porte-parole provinciale (P3) Ushindi Kazine Romeo.

Dans une lettre signée par quinze porte-paroles des institutions supérieures et universités de la province, il est reproché au porte-parole provincial plusieurs griefs notamment la mauvaise gestion.

Les quinze signataires de cette déclaration fustigent la non-participation des portes paroles dans la prise des décisions qui engagent le collège provincial des étudiants.

Seuls les étudiants de l’Université Evangélique en Afrique UEA gèrent les activités du collège provincial indiquent-ils dans leur lettre.

Bien plus, ils lui reprochent le défaut de communication avec ses collègues porte-paroles et l’entretien d’un climat de méfiance au sein du collège provincial.

Les portes paroles accusent leur P3 de mal gérer les fonds dont le collège bénéficie pour mener ses activités notamment des sommes recues de la part du gouvernorat et de la mairie.

Enfin, les porte-paroles désavouent leur porte-parole provincial lui sommant de ne plus jamais représenter le collège auprès des officiels et des tiers.

Et en attendant l’organisation de nouvelles élections, ces derniers proposent que son vice-président qui est porte-parole de l’Institut Supérieur de développement Rural ISDR Bukavu, Akilimali Zaramba assume l’intérim.

En réaction, l’incriminé rejette en bloc toutes ces accusations en les qualifiant de diffamatoires.

Ushindi Kazine Romeo annonce le dépôt d’une plainte incessamment pour que les signataires de cette lettre apportent des preuves de leurs accusations qui, selon lui, ternissent son image.

Il pense que ceux-ci sont manipulés et s’opposent à sa gestion car la politique qu’il  met sur pied est fondée sur la rigueur en prônant la gestion orthodoxe des ressources de l’institution.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top