Sud-Kivu: l’Assemblée Provinciale veut se doter d’un budget propre

L’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu est actuellement dans le processus d’élaboration de son propre budget pour l’exercice 2019.

Ceci dans le souci de faciliter son fonctionnement et l’exécution des différents programmes et projets de développement.

Dans un entretien avec Radio Maendeleo, Mercredi 6 Novembre 2019, le président de la Commission Economico financière de l’Assemblée Provinciale Nestor Balyana indique que ce budget constitue la boussole du bureau de cette institution afin de gérer dans la transparence.

Il précise que le dernier budget de l’Assemblée Provinciale a été voté en 2008 et depuis lors, aucun autre n’a été voté. Nestor BALYANA estime que cette situation aurait été à la base de l’inefficacité de la législature passée mais aussi pourrait encourager la mauvaise gestion.

Le Président de la commission ECOFIN renseigne que ce budget va prendre en compte la situation de tous les agents et cadres de l’Assemblée Provinciale, les députés provinciaux ainsi d’autres aspects concernant la vie de cette institution.

« l’Assemblée Provinciale est une institution qui dispose d’une autonomie financière et administrative et à ce titre, elle doit disposer d’un budget propre. Malheureusement le premier et dernier budget de l’Assemblée Provinciale pour le compte de la législature passée date de depuis 2008. Donc l’Assemblée provinciale fonctionnait sans budget. Ça devrait forcément être difficile, pour ces députés, de bien fonctionner. Certes qu’ils avaient des difficultés même de réaliser des projets d’investissement et même d’assurer un contrôle sur ce qu’ils n’avaient pas prévu », explique l’élu de Kalehe.

Il ajoute que l’existence de ce budget va permettre aux députés provinciaux de mieux contrôler la gestion financière et administrative du bureau de l’Assemblée Provinciale.

« si la nouvelle législature cherche à tout prix à élaborer son budget, c’est parce que nous voulons savoir d’où nous venons et où on va et pour faire quoi. Il va nous permettre non seulement d’avoir un fonctionnement stable de notre institution et même de réaliser des projets d’investissement. Il va couvrir tous les aspects concernant la prise en charge des agents et même des députés provinciaux et ainsi nous assurer que le travail que nous produisons est de qualité. Il ne s’agit pas de s’octroyer des avantages quelconques ou indus. C’est plutôt une chance d’ailleurs parce que nous saurons suivre de près la gestion du bureau permanent de notre institution. Et nous pensons que ce qui n’a pas été prévu ne peut pas être exécuté », estime Nestor Balyana.

Il précise par ailleurs que ce budget sera alimenté par deux sources de financement dont une ligne budgétaire sera insérée dans le budget de la province ainsi que la dotation du pouvoir central.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top