Kabare: la 33ème Région Militaire démantèle plus de 5 barrières illégales tenues par les militaires incontrôlés

Les services de la trente troisième région militaire ont procédé le week-end dernier à la suppression de plus de cinq barrières illégales entretenues par des militaires FARDC incontrôlés dans plusieurs villages du groupement de Bugobe en territoire de Kabare.

C’était au cours d’une mission effectuée dans cette partie de la province du Sud-Kivu avec la facilitation du député provincial élu de Kabare Abshegezi Mirindi Patrice dit AGEFRECO.

Au cours de cette mission, il a été constaté que des militaires FARDC continuent de tracasser les habitants en exigeant une somme de 500fc à chaque conducteur de taxi moto, 200fc pour le client et 200 à 500fc ainsi qu’un sachet de braise à tous les passants.

Selon les habitants rencontrés, ces militaires sont disséminés dans les coins les plus reculés du territoire et installe des barrières à des endroits proches des centres commerciaux non pas pour assurer la sécurité mais pour tracasser les habitants.

Ils remercient le député provincial Bashengezi Mirindi Patrice dit AGEFRECO pour le plaidoyer mené afin d’aboutir à la suppression de ces barrières.

« nous avons longtemps et beaucoup souffert avec les militaires qui étaient ici. Ça fait longtemps qu’on a crié et on n’a pas été entendu. Sur toutes ces barrières, ces militaires obligeaient à chaque piéton de payer 200fc. Si vous transportez un sac de braise, vous êtes obligeait de laisser, en plus de ces 200fc, un sachet de braise. Ils sont capables de remplir cinq sacs par jour. Tous les motards paient chacun 500fc et leurs passagers 200fc. Ces derniers aussi doivent, s’ils transportent de la braise, laisser un sachet de braise. C’est inacceptable. En tout cas, je sais que ce n’est pas pour la sécurité qu’ils étaient ici mais c’est pour nous tracasser et parfois nous violenter. Qu’ils partent, c’est tout ce que nous on cherche… nous disons merci à notre député qui a entendu notre cri… », se réjouit Mr Masonga Gilbert, habitant du village de Kalulu, groupement de Bugobe à Kabare.

Partout où ils sont passés, les services de la 33ème Région Militaire ont sensibilisé les habitants à ne pas collaborer avec les forces négatives et à dénoncer tous les militaires qui tenteront de remettre ces barrières.

De son côté, le député provincial Bashengezi Mirindi Patrice a promis de poursuivre le plaidoyer afin d’arriver au démantèlement de toutes les barrières restantes jusque dans la chefferie de Nindja toujours en territoire de Kabare.

« j’ai reçu plusieurs plaintes des habitants. Ils m’ont saisi et je ne pouvais pas rester indifférent. J’ai mené des investigations et j’ai trouvé que les faits étaient vrais. Il est anormal que ces gens qui sont appelés à sécuriser la population soient les premiers à les tracasser. La population est au départ pauvre. Pourquoi la rendre vulnérable encore ? Voilà pourquoi j’ai décidé de rencontrer le commandant de la 33ème Région Militaire qui m’a donné des éléments pour aller démanteler ces barrières », explique-t-il.

Signalons que lors de cette mission, un militaire FARDC du grade d’adjudant a été arrêté et d’autres ont pris fuite.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top