Procès Koko Di Koko: environ 30 témoins/victimes ont été entendus à Kigulube; bientôt les plaidoiries

L’étape de l’audition des témoins et victimes dans le procès qui oppose le ministère public et parties civiles contre le chef rebelle Masudi Alimasi alias Koko Di Koko s’est clôturée mardi 15 octobre 2019 à Kigulube dans le territoire de Shabunda.

Selon le coordonnateur du collectif des avocats des parties civiles Me Charles Cubaka Cicura, plus de trente victimes ont été entendues par le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu qui s’est déplacé sur le lieu pour les rencontrer tous sur le lieu de la commission des crimes.

Il regrette de voir que plusieurs autres victimes ont été empêchées de se rendre à Kigulube par des éléments résiduels de la milicie Koko Di Koko restés dans la forêt et qui continuent à contrôler certains villages.

Me Charles Cubaka Cicura espère toutefois qu’avec les témoins qui ont été entendus, le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu pourrait se prononcer. Il pense en outre qu’il s’agit d’un signal fort en ce qui concerne l’impunité des crimes graves en République Démocratique du Congo.

« nous avons effectué une descente sur terrain avec le Tribunal afin de rencontrer les victimes. Plusieurs témoins ont fait le déplacement de Kigulube en provenance des villages très éloignés pour venir témoigner. Ils étaient très nombreux qui voulaient venir malheureusement les lieutenants de Koko Di Koko qui sont encore dans la brousse se sont déployés pour les en empêcher. Quoi qu’il en soit, ils sont quand même venus. Il y avait même une femme qui avait été prise lors de l’attaque de Kabikokole c’était vers février 2018. Elle est venue à la barre et elle a déposé. C’était vraiment un témoin très important qui était non seulement victime mais aussi qui a vécu les faits tels que commis à l’endroit des populations civiles. Cette dernière a même été engrossée. Nous sommes obligés de l’amener à Bukavu pour être soignée à Panzi avant de la retourner chez elle… maintenant que nous quittons Shabunda, nous venons à Bukavu pour les plaidoiries, la prise en délibéré et le prononcé… malgré que toutes les victimes n’ont pas été entendues, nous pensons que le Tribunal est suffisamment éclairé pour se prononcer », explique Me Charles Cubaka Cicura.

Les audiences foraines à Kigulube ont commencé depuis le 8 octobre 2019 et la prochaine étape va consister en des plaidoiries des avocats des parties avant la prise en délibéré puis le prononcé du jugement.

Pour rappel, le Seigneur de guerre Masudi Alimasi alias Koko Di Koko est poursuivi avec quatre de ses coaccusés. Il s’agit Shabani Muganza Nonda, Mukulukilwa Mubake Justin, Samitamba Mekese Raphael et Mwilo Katindi Clovis.

Ils sont poursuivis pour crimes contre l’humanité par empoisonnement, torture et viol ; disparition forcée ; esclavage ; meurtre et autres actes inhumains ainsi que la participation à un mouvement insurrectionnel.

Ces faits auraient été perpétrés dans le village de Kabikokole, en territoire de Mwenga, et dans plusieurs villages avoisinant Kigulube, en territoire de Shabunda.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top