Sud-Kivu: plus de 600 policiers dénoncent le détournement de leurs soldes depuis 9 mois

Plus de six cents éléments de la police vivant dans différents coins des trois communes de la ville de Bukavu dénoncent le détournement de leur solde depuis plus de 9 mois.

Cette situation ne leur permet pas de subvenir à leurs besoins primaires  et ceux de membres de leurs familles.

Dans un entretien avec Radio Maendeeleo, ces policiers affirment que leurs noms figurent sur le listing de paye conformément à leurs grades et le montant des soldes à toucher chaque fin du mois.

Ces soldes varient entre cent trente milles à centre quatre-vingt mille francs congolais suivant les grades de chaque policier.

Ils estiment qu’il est anormal de totaliser neuf mois sans toucher leurs soldes et que la destination soit inconnue.

Ils indiquent avoir eu un entretien avec un membre de la délégation du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo jeudi 9 octobre 2019 et ce dernier leur confirmé que leur solde est libéré chaque mois.

Ils demandent  au Commissaire Provincial de la Police Nationale Congolaise au Sud-Kivu d’organiser des séances d’échange avec eux afin d’éclairer cette situation.

« nous sommes très vexés par le comportement des officiers et commandants de la Police. Moi-même je suis officier de la Police mais il y a neuf mois que je n’ai pas reçu mon argent. Nous sommes à peu près 613 qui sommes concernés par cette situation. On souhaiterait que le Général puisse faire appel à nous et nous remettre notre argent. Nous avons des enfants qui étudient et nous ne savons pas comment les supporter. En tout, que le Gouvernement aussi puisse demander au Général de nous remettre dans nos droits », plaide l’un d’eux.

Plusieurs acteurs sociaux pensent que si une fois ces policiers abandonnent leurs postes, les conséquences d’ordre sécuritaire pourraient être enregistrées auprès de la population qu’ils sont censés protéger.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top