Grève des enseignants: « s’ils ne rentrent pas au plus tard le 11 octobre, ils seront déclarés déserteurs » (UDPS/Sud-Kivu)

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social UDPS, fédération du Sud-Kivu demande aux enseignants en grève de reprendre les cours le plus tôt possible.

Ceux qui ne vont pas suivre cette instruction, dans un délai de 15 jours, seront déclarés déserteurs par l’Etat congolais.

Le secrétaire fédéral ad intérim de l’UDPS au Sud-Kivu Theodore Museme l’a déclaré vendredi 27 septembre 2019 au cours d’un point de presse tenu au siège de leur parti en commune d’Ibanda.

Pour Theodore MUSEME, le gouvernement congolais a amorcé un processus visant à instaurer la gratuité de l’enseignement de base. Dans ce sens, des dispositions sont prises à Kinshasa et à Bukavu pour que les enseignants perçoivent un montant additionnel aux salaires qu’ils ont perçus entre le 15 et le 20 de ce mois.

Theodore Museme renseigne également que le réajustement des salaires sera effectif à partir du mois d’octobre. Il s’étonne de constater que malgré la volonté du gouvernement, les enseignants décident d’entrer en grève.

Ainsi donc, l’UDPS/Sud-Kivu met en garde tous les tireurs des ficelles qui veulent saboter les efforts du gouvernement et surtout du Président de la République.

« aux enseignants qui pensent qu’ils sont en grève de reprendre les cours le plus tôt possible car dans quinze jours soit le 11 octobre, ils seront déclarés déserteurs par l’Etat Congolais. Et arrivé à cette date, nous allons mobiliser les parents et les autres citoyens pour procéder à leur remplacement pur et simple. Nous mettons en garde tous les tireurs des ficelles y compris des acteurs politiques qui n’ont pas réussi à mettre fin à la prime pendant 18 ans de leur règne. Nous leur disons qu’ils sont déjà identifiés. Aujourd’hui nous taisons leurs noms pour ne pas les exposer à la clameur publique. Nous informons tous ces nostalgiques et passéistes de la prime que la suppression de cette dernière n’est pas souhait du Président de la République mais une décision irrévocable et dont l’application ne souffrira d’aucune exception dans tous les cas de figure… », insiste Théodore Museme, lisant la déclaration.

L’UDPS/Sud-Kivu invite les parents à la vigilance et à ne pas céder aux tentatives des personnes qui ont construit leurs vies à travers la prime et qui ne veulent de la gratuité de l’enseignement de base en République Démocratique du Congo.

Le Parti Présidentiel demande aux parents de ne payer aucun frais exigé par les gestionnaires d’écoles.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top