Grève des enseignants au Sud-Kivu: Mgr François Xavier Maroyi suggère une rencontre entre les parties prenantes

L’archevêque de Bukavu François Xavier Maroyi recommande que les enseignants, l’Etat, les parents et les Eglise devraient se mettre sur une même table afin de discuter ensemble sur la question de la gratuité de l’enseignement.

L’objectif, selon le Prélat catholique, c’est d’évaluer le travail effectué par chaque composante pour le bien de l’enfant.

« nous souhaitons le bien et le bien pour tous. Le Gouverneur vient de vous parler de quatre routes pour accompagner l’enfant jusqu’à destination. L’Etat, l’Eglise, le Parent et l’Enseignant. Ces quatre-là doivent collaborer pour le bien de l’enfant. Quand il y a seulement un de ces quatre qui ne collabore pas, il fausse la bonne marche de l’enfant. Vous avez suivi le Gouverneur qui a dit que si ils font la grève, constitutionnellement c’est permis mais il faut le faire en ordre. Et s’ils l’ont fait en ordre, ils ont le droit de réclamer auprès de qui de droit. Nous nous avons demandé que nous y allions progressivement et en collaboration très étroite des quatre composantes. Nous devons toujours nous retrouver pour voir comment nous travaillons ensemble en vue d’amener l’enfant vers une destination finale », suggère l’Archevêque de Bukavu.

Signalons qu’une réunion s’est tenue entre François Xavier Maroyi et le Gouverneur intérimaire Marc Malago Kashekere dans l’objectif d’évaluer la gratuité de l’enseignement et discuter de la grève déclenchée par les enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques et Protestantes du Sud-Kivu.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top