Nouvel incendie à Kadutu: 15 maisons incendiées, 28 ménages sans abris (Officiel)

Au total quinze maisons ont été consumées par le feu lors de l’incendie qui s’est déclaré en début de la soirée de lundi 23 septembre 2019 sur avenue Camp Zaïre dans la commune de Kadutu (Ville de Bukavu).

Lors de cette catastrophe, 8 maisons ont été démolies dans l’objectif d’éviter la propagation du feu.

La cheffe du quartier Nkafu Christine Azanga Matazi renseigne que l’incendie a fait que vingt-huit ménages restent sans abris. Parmi les maisons incendiées, on compte aussi  deux Eglises locales.

Elle déplore le comportement de certains jeunes qui n’ont pas permis au véhicule anti-incendie de la MONUSCO d’intervenir pour éteindre le feu, une situation qui a poussé les policiers à tirer des balles.

« nous condamnons aussi l’attitude de la population des avenues Inga, Camp Zaire et même Nyamugo qui, au lieu d’intervenir pour sauver les sinistrés, ils se sont mis à piller les biens des sinistrés. Vraiment nous décourageons ce comportement. On ne peut pas accepter un tel comportement. Nous avons vu que même des bandits sont venus pour empêcher le véhicule anti incendie de la MONUSCO de pouvoir intervenir. On ne comprend pas comment les gens peuvent préférer que l’incendie continue alors qu’une intervention est déjà possible », regrette Christine Azanga Matazi.

Signalons qu’avant cette catastrophe, une maison a pris feu l’avant midi de ce même lundi 23 juin sur la même avenue. L’origine du feu reste un mystère.

Précisons qu’il s’agit d’un deuxième cas d’incendie sur cette avenue en l’expace de trois mois. En effet en date du 30 juin, un autre incendie s’était déclaré et, à cette occasion, plus de 23O maisons étaient parties en fumée.

Toujours dans la commune de Kadutu précisément au quartier Nyamugo, 250 maisons ont été calcinées en date de mardi 10 septembre dernier entrainant plus de 500 ménages à rester sans abris.

Si les victimes du premier incendie sur avenue Camp Zaire ont reçu l’assistance de la présidence de la République qui leur a donné des fonds pour la reconstruction de leurs maisons, d’autres victimes continuent de solliciter une intervention de la part des personnes de bonne volonté.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top