Sud-Kivu: pour crimes contre l’humanité, le chef rebelle Raia Mutomboki Koko Di Koko devant la justice

Le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu siégeant en matière répressive au 1er degré vient d’ordonner que les audiences dans l’affaire qui oppose le ministère public contre le chef rebelle Masudi Alimasi alias Koko Di Koko se poursuivent sur les lieux de la commission des crimes soit à Kitutu ou à Kigulube.

C’est ce qui ressort de la troisième audience tenue dans cette affaire ce vendredi au siège du TMG sur avenue Kasongo en commune d’Ibanda.

Selon l’un des avocats des victimes Me David Bugandwa, l’audience de ce jour a permis au Tribunal Militaire de Garnison de fixer la date des audiences en chambre foraine afin de bien reconstituer les faits.

Signalons que ces audiences se tiennent depuis le 12 septembre 2019. Le Seigneur de guerre Masudi Alimasi alias Koko Di Koko est poursuivi avec quatre de ses coaccusés.

Il s’agit Shabani Muganza Nonda, Mukulukilwa Mubake Justin, Samitamba Mekese Raphael et Mwilo Katindi Clovis.

Ils sont poursuivis pour crimes contre l’humanité par empoisonnement, torture et viol ; disparition forcée ; esclavage ; meurtre et autres actes inhumains ainsi que la participation à un mouvement insurrectionnel.

Ces faits auraient été perpétrés dans le village de Kabikokole, en territoire de Mwenga, et dans plusieurs villages avoisinant Kigulube, en territoire de Shabunda.

C’est par exemple dans la nuit du 8 février 2018, le groupe Raiya Mutomboki que dirigeait Koko di Koko a commis des actes atroces dans les villages ci-haut cités contre la population civile avant de prendre en otage une centaine de femmes qui ont été violées, à en croire la Fondation Panzi qui accompagne juridiquement les parties civiles dans ce procès.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top