Spoliation de l’Institut de Bagira :les élèves irrités déterrent les bornes y placées

Les acteurs de la société civile et les élèves de l’Institut de Bagira disent non aux nouvelles spoliations en cours dans la concession de l’Institut de Bagira situé dans la commune qui porte le même nom, ville de Bukavu.

Pour exprimer leur mécontentement, ils ont détruit les maisonnettes et autres clôtures érigées pour délimiter certaines parcelles mais aussi déterré les bornes de nouvelles parcelles créés dans cette concession.

Au rythme des chansons et sifflets avec des troncs d’arbre à la main, les acteurs de la société civile, les élèves de l’institut de Bagira, ceux de l’Institut Moke, de l’Institut Bora et ceux de l’Ecole Primaire d’Application de Bagira ont été nombreux pour réaliser cette opération.

D’après le président de la société civile noyau communal de Bagira Gentil Kulimushi, plusieurs parcelles ont été tracées dans cette concession au-delà de celles désaffectées par l’arrêté de l’ancien gouverneur.

Il estime que c’est inadmissible que les autorités gardent silence face à cette situation et c’est ce qui a poussé le gouvernement provincial à prendre des mesures urgentes afin de sauver cette situation.

« vous allez remarquer que plus de dix-neuf parcelles étaient déjà tracées en dehors du premier arrêté. C’est cet arrêté d’ailleurs qui sert de bras séculier aux spoliateurs. Nous demandons au Gouverneur et au Parquet d’arrêter toutes ces personnes-là qui tombent dans les antivaleurs. Nous demandons autorités de remettre l’Institut de Bagira dans ses droits et lui remettre dans ses droits, c’est arrêter tous ces spoliateurs », insiste Gentil Kulimushi.

Le député provincial Maitre Georges Musongela qui accompagne la population de Bagira dans cette revendication indique que l’arrêté de l’ancien gouverneur Marcellin Cishambo est en train d’être utilisé par les spoliateurs. Il estime que cet arrêté devrait carrément annulé.

Il recommande également que le faux certificat d’enregistrement de la concession de l’institut de Bagira soit annulé et qu’un autre soit établi en reprenant les limites réelles de cette institution.

Pour sa part, le ministre provincial des affaires foncières Emmanuel Ndigaya Ngzi La Lantaisie qui s’est rendu sur place, tous les dossiers des parcelles dans la concession de Bagira vont être analysés par son cabinet et les auteurs seront sanctionnés.

« il était plus qu’urgent pour nous de venir nous enquérir de la situation avec tous mes services pour voir comment on peut trouver une solution. Nous demandons à la population de Bagira en particulier et celle de Bukavu en général de faire confiance au gouvernement provincial. Nous avons-nous investir sur le dossier. Que la population garde son calme. L’autorité provinciale est saisie du dossier et nous allons vous donner des résolutions par rapport à notre descente », promet le Ministre.

Le ministre a également ordonné que les bornes des parcelles spoliées dans le site foyer social de Bagira soient déterrées. Noter que plusieurs structures citoyennes ont accompagné les élèves dans cette action, notamment la LICOSKI, « il est temps » et OBAPG RDC.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top