Sud-Kivu: un train de mesures prises par le Gouverneur pour l’entretien des trottoirs

Dans l’arrêté signé par le Gouverneur Théo Ngwabidje modifiant et complétant celui de 2011 portant sur l’assainissement des agglomérations urbaines et rurales du Sud-Kivu, plusieurs mesures sur l’entretien des trottoirs et avenues sont annoncées.

Il s’agit des mesures qui portent globalement sur la protection et la sécurisation des voiries urbaines de toutes les villes du Sud-Kivu afin que malgré différents travaux, il n’y ait aune obstruction de passage des piétons, des eaux ainsi que des risques d’affaissements de terre, d’éboulements ou toute autre sorte de catastrophe.

En ce qui concerne précisément l’entretien des trottoirs, l’arrêté prévoit que les dégradations qui y seront observées suite à l’inobservance des prescriptions règlementaires seront réparées aux frais du contrevenant à la diligence de l’autorité locale.

De même, les trottoirs se trouvant le long des avenues doivent être gardés en état de propreté constante par les riverains. Il y est également interdit tout étalage ou d’y déposer des tonneaux, caisses, tables, bancs, châssis, meubles ou autres objets.

Obligation est faite également aux propriétaires des immeubles et maisons longeant les voies et artères publiques de réfectionner en bétons les trottoirs y attenants, à défaut de quoi, cela sera fait d’office mais à leurs frais.

Dans le même sens, les immeubles et bâtiments publics se trouvant le long des artères principales des agglomérations urbaines doivent impérativement et constamment être peints et éclairés par leurs propriétaires ou occupants. Ici, l’éclairage se fait par des ampoules à lampes Led et non à incandescence, insiste l’arrêté du Gouverneur.

Toute démolition d’un édifice donnant sur la voie publique doit être soumis à l’autorisation préalable du Gouverneur de Province et toutes les dispositions doivent être prises, si autorisation est donnée, afin que la sécurité des personnes soit assurée.

L’autorité provinciale interdit aussi de déposer sur la voie publique des bouteilles cassées, des morceaux de verre, des débris de briques ou tout autre objet de même nature pouvant occasionner des accidents.

Dans le cas où cette mesure n’est pas respectée et que ces objets et matériaux restent déposés jusqu’à compromettre la sureté de la circulation, ils seront enlevés par les soins de l’autorité locale compétente et aux frais du contrevenant.

Concernant les caravanes véhiculées ou motorisées organisées pour quelque raison que ce soit, l’autorité provinciale exige qu’elles soient soumises à un paiement préalable qui sera fixé par l’autorité compétente locale sous peine d’être dispersée.

En rapport avec les garages et aires de parcage des véhicules, l’arrêté prévoit que des surfaces nécessaires soient toujours réservées dans chaque parcelle et en plus de cela, les propriétaires des immeubles à caractère commercial doivent réserver des espaces pour le déchargement des marchandises et non le faire sur la voie publique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top