Kalehe: 650 ménages de Kalehe reçoivent une assistance alimentaire de Action Aid

Six cents cinquante ménages parmi lesquels les déplacés de plusieurs villages des hauts plateaux de Kalehe ainsi que leurs familles d’accueil ont reçu des kits alimentaires constitués des sacs de riz, de haricot, de la farine, de l’huile et du sel.

Ce dont est de l’organisation Action Aid International au cours d’une mission effectuée mercredi 11 septembre 2019 dans le village de Tchofi dans le groupement de Mbinga Sud en territoire de Kalehe. Cette mission a été conduite par le Directeur Pays de cette organisation en RDC Yakubu Mohammed Saani.

Selon le coordonnateur des programmes à l’Est de la RDC au sein de Action Aid Désiré Balekage, son organisation a été alertée par les autorités du territoire de Kalehe sur la présence d’un grand nombre de déplacés qui vivent dans des mauvaises conditions.

A la suite de cette alerte, une mission d’enquête a été effectuée et le résultat a prouvé que ces déplacés étaient dans des familles d’accueil qui, elles-mêmes, faisaient face à une crise alimentaire.

C’est ce qui a poussé Action Aid à faire un plaidoyer et obtenir cette assistance, précise le chargé des programmes à l’Est de la RDC Désiré Balekage.

« nous avons organisé une mission d’évaluation multisectorielle et le rapport a prouvé qu’il y avait vraiment des déplacés sans assistance et qui vivent dans des familles d’accueil sans revenu suffisant. En tout cas la situation alimentaire n’est pas du tout bonne dans presque tous les ménages. C’est ainsi qu’au même moment les ménages d’accueil voulaient avoir de l’assistance, les déplacés aussi voulaient en avoir. Mais comme on n’avait pas assez de moyens, il fallait privilégier les ménages des déplacés et quelques familles d’accueil vulnérables. Le besoin est énorme et nous ne pouvons pas à nous seuls le couvrir. C’est pourquoi nous demandons aux autres agences humanitaires et aux personnes de bonne volonté d’appuyer cette population ».

Pour l’Administrateur assistant du territoire de Kalehe en charge des finances Pascal Cimana, cette assistance vient à point nommé au vu du nombre croissant des déplacés qui avoisine les 3000.

Il appelle les bénéficiaires à utiliser ces kits pour leur alimentation familiale en attendant la récolte et non les mettre sur le marché.

« dans les quinze groupements, il y a autant de déplacés. Si nous faisons la sommation, nous pouvons arriver jusqu’à plus de 3 350 déjà enregistrés. Vous voyez la grandeur des défis à relever non seulement pour ces déplacés mais aussi leurs familles d’accueil. Aujourd’hui nous sommes à Tchofi pour participer à cette assistance de Action Aid aux habitants de Tchofi, Kasheke et Luzira qui ont accueilli des déplacés en provenance des hauts plateaux. La situation est encore grave c’est pourquoi nous lançon un appel à tous les acteurs humanitaires de pouvoir intervenir. Cette aide vient à point nommé car les habitants de Kalehe sont en train de cultiver ce dernier temps et pendant cette période, il y a insuffisance de nourritures. C’est pourquoi d’ailleurs je demande aux bénéficiaires de ne pas les vendre mais de s’en servir pour l’alimentation de leurs ménages », explique Pascal Cimana.

De leur côté les bénéficiaires remercient l’organisation Action Aid pour cette assistance et pensent que cela va leur permettre de faire face aux besoins alimentaires de leurs familles.

« nous avons accueilli plusieurs déplacés pourtant nous-mêmes traversons des situations difficiles surtout sur le plan alimentaire. Nous mangeons difficilement. Avec cette assistance, nous allons encore faire face à cette situation. Certes que c’est pas suffisant mais nous encourageons Action Aid. Nous disons vraiment merci. Que d’autres organisations nous assistent », plaide Fazila Byeragi, mère d’une famille qui a accueilli des déplacés dans le village de Tchofi.

Pour leur part, les déplacés en provenance des hauts plateaux et d’autres coins du territoire voudraient que l’Etat intervienne en appui avec d’autres partenaires pour créer des conditions sécuritaires et socioéconomiques favorables pouvant leur permettre de retourner chez eux.

Conscients que cette assistance ne peut pas servir pour une très longue durée, l’organisation Action Aid et les bénéficiaires ont plaidé pour que d’autres organisations leur viennent en aide jusqu’à ce que la situation se rétablisse.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top