Sud-Kivu: PPI et CPP-SK font des propositions de sortie de crise au conflit entre le PNKB et les Pygmées

L’organisation Partenariat pour la Protection Intégrée PPI et le Cadre Provinciale de Plaidoyer pour la Paix et la cohésion sociale ont remis au ministre provincial de l’environnement un document contenant des propositions pour trouver des solutions aux conflits qui opposent les peuples autochtones pygmées au Parc National de Kahuzi-Biega PNKB.

Selon le Directeur des Programmes de PPI en RDC Me Pascal Mupenda, le document déposé contient un plan détaillé qui permettra d’orienter les autorités dans le processus de résolution des problèmes qui frappent le Parc National de Kahuzi-Biega.

Avant la mise en exécution de ce plan, Me Pascal Mupenda pense que toutes les parties devraient arrêter avec les actes de violence les uns envers les autres afin de donner la chance à ce processus.

Il rassure que toutes les sensibilités ont été prises en compte et espère qu’avec l’implication de tous, la solution sera définitivement trouvée.

« nous avons proposé au gouvernement qu’il y ait un cadre de dialogue qui met autour d’une même table toutes les parties prenantes au conflit en présence de plusieurs autres partenaires, les acteurs visibles et invisibles ainsi que d’autres institutions de la République pour qu’on y mette définitivement fin car le risque d’un conflit intercommunautaire n’est pas évitable. Il y a lieu de trouver des solutions à ce problème car il est impérieux et même urgent de protéger le Parc National de Kahuzi-Biega et aussi de prendre en compte les revendications des peuples autochtones pygmées et les remettre dans leurs droits. Avant que cela arrive, nous invitons toutes les parties à s’abstenir de tous les actes qui peuvent compromettre le processus de recherche des solutions. Certes qu’il y a eu d’autres dialogues dans ce sens mais nous estimons que celui qui sera organisé devrait être le dernier. Il suffit de bien identifier les acteurs, parler avec sincérité, éviter des intérêts personnels et être prêts à faire des concessions », déclare le Directeur des Programmes de l’organisation de défense des droits de l’homme Partenariat pour la Protection Intégrée en RDC.

De son côté, le modérateur du cadre provincial de plaidoyer pour la paix et la cohésion sociale Me Patient Bashombe précise que des activités préliminaires seront organisées en vue de mettre toutes les parties en confiance et éviter de tomber dans les erreurs du passé.

Signalons que c’est depuis plusieurs mois que des voix s’élèvent dans la province du Sud-Kivu pour demander aux autorités de s’impliquer pour que cessent les conflits entre les peuples autochtones pygmées et le Parc National de Kahuzi Biega.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top