Éboulement à Bukavu: la société civile condamne, le Gouverneur annonce des sanctions

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu invite le gouverneur de province à interdire l’octroi des titres sur des sites jugés impropres à la construction dans la ville de Bukavu et sur l’ensemble de la province.

Cette demande intervient au lendemain d’un éboulement des terres survenu sur avenue industrielle causé ainsi la mort de trois personnes.

Au cours d’une descente effectuée sur le lieu de l’incident mercredi 28 août 2019, le Président de cette structure citoyenne Patient Bashombe dit avoir répertorié 11 parcelles au même endroit et qui présentent le même risque que celle sur laquelle l’éboulement a eu lieu.

Selon la société civile, ces incidents se justifient par le fait que les services de l’Etat octroient des titres et des parcelles à des endroits non appropriés à la construction sous la bénédiction de certaines autorités provinciales.

Patient Bashombe invite également les habitants à éviter de construire sur les sites jugés impropres et d’éviter de mettre la vie de leurs familles en danger.

« nous exigeons que des poursuites sérieuses soient enclenchées contre toutes ces personnes et que tous les titres octroyés illicitement soient annulés. Que les gens du cadastre, des titres fonciers, de l’urbanisme et habitat et bien d’autres impliqués dans ces actes soient sanctionnés. Nous connaissons tous des sites qui ont été ciblés comme impropres à la construction et nous attendons que des mesures soient prises par le Gouverneur. Il y a des noms qui ont été cités ici et ils se prennent comme des intouchables, cela doit prendre fin. Aussi, nous devons tous sensibiliser la population sur les sites auxquels ils doivent ériger des maisons et non exposer leurs vies », insiste le Président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu.

Egalement présent sur le lieu, le gouverneur de province Théo Ngwabidje Kasi promet de faire annuler certains titres et infliger des sanctions à des personnes impliquées dans la vente des parcelles à des endroits qui ne remplissent pas les normes urbanistiques.

« il n’y aura pas d’intouchable. Nous allons annuler tous les certificats d’enregistrement et nous allons déguerpir ces personnes à ces endroits-là et empêcher que de tels drames se répètent encore. La période d’impunité est révolue. On ne peut plus permettre que cette pratique continue dans cette province. Je ne vais pas m’hasarder à vous citer tel ou tel mais je peux rassurer la population que les responsables, quel que soit le degré ou le rang qu’ils occupent, ils seront châtiés par rapport à ce qui est arrivé. Vous savez que le Ministre avait déjà ordonné l’arrêt des travaux mais personne n’a écouté puisque ceux qui étaient sur place ont estimé qu’ils sont couverts par certaines autorités… après cette étape, nous allons passer en revue tous les sites dangereux et les mesures seront prises… », rassure l’autorité provinciale.

Théo Ngwabidje a par la même occasion ordonné l’arrêt immédiat des travaux sur le site concerné par l’éboulement de Mardi 26 Aout 2019.

Signalons que dans la suite du gouverneur il a été noté les présences du ministre des affaires foncières, celui de l’intérieur, son directeur de cabinet et le maire de la ville de Bukavu.

Toutes ces personnalités ont par la suite visité le site d’ELAKAT situé non loin de la frontière Ruzizi 2, également considéré comme site impropre à la construction, ainsi que l’endroit où sera érigé un parking transfrontalier à la frontière Ruzizi 1er.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top