Affaire Luvungi: Luc Mulimbalimba et ses coaccusés seront fixés sur leur sort mercredi 17 juillet

La Haute Cour Militaire siégeant en matière répressive au premier degré en chambre foraine et en procédure de flagrance va rendre son arrêt mercredi 17 juillet 2019 dans l’affaire qui oppose l’Auditeur Général des FARDC au député national Luc Mulimbalimba et certains officiers de l’armée congolaise.

Selon l’Auditeur Supérieur des FARDC au Sud-Kivu le Colonel Damien Mugimba de qui nous détenons cette information, la Haute Cour Militaire a pris l’affaire en délibéré après l’étape des plaidoiries qui est intervenue samedi 13 juillet 2019.

Commencées depuis vendredi 5 juillet 2019, les audiences se sont déroulées par devant la Haute Cour Militaire de la République qui s’est déplacée de Kinshasa pour venir siéger dans les installations de la Cour Militaire du Sud-Kivu à Bukavu.

Durant tous les jours des audiences, huit militaires des Forces Armées de la RDC dont deux officiers (Les colonels Numbi Londjadi Apollinaire et Safari Babase) ont défilé devant cette haute juridiction militaire pour présenter leurs moyens de défense.

Ils sont tous poursuivis pour plusieurs infractions dont le meurtre, la violation des consignes et l’évasion des détenus.

De son côté, le député national Luc Mulimbalimba est poursuivi pour dix infractions dont l’incitation des militaires à commettre des actes contraires à leurs devoirs ainsi que le meurtre par correité.

Signalons que ces audiences ont commencé d’abord à Luvungi depuis le lundi 17 juin par devant la Cour Militaire du Sud-Kivu mais cette dernière s’est déclarée incompétente car Mulimbalimba bénéficie d’un privilège de juridiction en sa de qualité e député national.

Contexte

Mr Maisha Ombeni a été intronisé, samedi 15 juin 2019, comme chef de groupement d’Itara-Luvungi dans le territoire d’Uvira en chefferie des Bafuliru pour remplacer son grand frère Ombeni Mbabaro élu député national à l’issue des élections du 30 décembre 2018.

Lors de cette intronisation (Luc Mulimbalimba était dans la délégation) des échauffourées ont éclaté  entre les partisans de ces deux frères rivaux, ce qui a débouché à plusieurs dégâts dont cinq blessés à en croire des sources locales à Luvungi.

Et dans la soirée de dimanche 16 juin juin 2019, de nouveaux affrontements avaient eu lieu entre certains habitants de Luvungi et le cortège du député national Luc Mulimbalimba qui était de passage dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

A cette occasion, un militaire commis à la garde du député national a tiré à bout portant sur un jeune garçon qui est décédé sur le champ. Pour l’organe poursuivant, c’est le député Luc Mulimbalimba qui avait donné l’ordre de tirer sur une foule non armée.

Pour les personnes proches de cet élu du territoire d’Uvira, le militaire qui avait tiré n’avait reçu aucun ordre mais avait agi juste pour protéger son chef face à une foule qui était prête à tuer Mulimbalimba en utilisant des armes blanches.

Signalons que depuis le début des audiences par devant la Haute Cour Militaire, ce cadre de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo ne s’est jamais présenté à l’audience.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top