Sud-Kivu: OCHA Bukavu enregistre 20 000 déplacés seulement à Kalehe et Fizi depuis janvier 2019

20 000 déplacés sont signalés dans les territoires de Kalehe et Fizi parmi lesquels 15 000 entre le 1er et 8 Juin dernier. Ces déplacés vivent dans des conditions humanitaires précaires suite au manque d’abri et de nourritures.

Ces données ressortent du rapport produit par OCHA Bukavu en collaboration avec les partenaires humanitaires couvrant la période du 30 Mai au 14 Juin 2019.

A en croire ce rapport, ce nombre élevé de déplacés est justifié par les affrontements armés liés aux opérations militaires contre les milices locales. Ces déplacements étant plus signalés dans les localités comme Chabunda, Kambali, Kambegete ou encore Lukando et Kamananga sur l’axe Bulambika-Hombo/Sud.

A cela s’ajoutent plusieurs cas de pillages de biens essentiels de ménage, de vivres et du petit bétail ainsi que la perturbation des activités scolaires aux élèves.

Ce rapport  ajoute que la poursuite des épisodes de violence laisse persister les risques de violences sexuelles lors des déplacements.

Selon les sources médicales, environ 75 cas de viol, dont 4 sur des hommes, ont été rapportés dans la zone pendant les violences intercommunautaires du 5 au 31 mai 2019 dans les Hauts Plateaux de Fizi et d’Itombwe.

En raison de la distance vers les structures médicales et par manque d’intrants, 90 % des victimes n’ont pas bénéficié de prise en charge dans les 72 heures.

Cependant, une accalmie relative a été observée dans les Hauts Plateaux de Fizi et de Mwenga depuis le 09 juin, suite à la cessation des combats.

Par ailleurs au début du mois de juin, de nouveaux affrontements ont éclaté entre l’armée nationale et les miliciens, dans le groupement de Basimukuma-Nord, dans les Moyens Plateaux de Fizi. Des sources humanitaires indiquent qu’environ 4 500 habitants des villages Ahesé, Bembwe, Lutabula, Ugono, Kabembwe, Atoé et environs, ont fui vers les localités voisines sur l’axe littoral du Lac Tanganyika.

Notons qu’en raison de la durée et de l’ampleur des affrontements, l’impact humanitaire ressenti parmi les populations affectées est préoccupant ajoute notre source. Les organisations humanitaires se déploient sur terrain pour apporter de l’assistance aux déplacés.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top