Sud-Kivu: les agents de la division des finances disent NON à la spoliation d’un de leurs immeubles

Les cadres et agents de la Division Provinciale des Finances du Sud-Kivu disent non à la spoliation de l’immeuble herbageant les comptables publics principaux d’Etat  situé sur avenue Patrice Emery Lumumba au quartier Nyalukemba dans la commune d’Ibanda.

Pour exprimer leur ras-le bol, ces agents ont organisé une marche pacifique ce mercredi 19 juin 2019 sur les artères principales de la ville de Bukavu.

Dans un mémorandum adressé au gouverneur de province, les manifestants indiquent que l’immeuble sous menace de spoliation  a été acheté par le ministère national des finances depuis 1991 au profit de la division provinciale des finances du Sud-Kivu.

Dans le même document, les signataires précisent que le spoliateur ne dispose d’aucun acte ni titre légalement établi lui accordant des droits d’appropriation de la maison de la division des finances.

Ils regrettent de constater que certaines autorités judiciaires et plusieurs autres personnalités soient impliquées dans ce dossier alors qu’elles  devraient être les premières à protéger les biens publics.

Les cadres et agents de la division provinciale des finances dénoncent aussi l’arrestation du président de leur délégation syndicale jean Pierre Makwani Eka Embete juste parce qu’il a refusé de prendre l’engagement de libérer la maison en faveur du spoliateur et ainsi faciliter la vente.

Ils estiment que son transfèrement à la prison centrale de Bukavu seulement un jour après son arrestation prouve à suffisance qu’on veut le réduire au silence alors qu’il a déjà été soumis à plusieurs actes de tortures.

Après avoir passé plusieurs heures au gouvernorat de province sans être reçus, les agents de la Division Provinciale des Finances accompagnés par les militants du mouvement citoyen Réveil des Indignés ont barricadé, pendant quelques minutes, le tronçon routier situé entre l’Assemblée provinciale et le gouvernorat de province.

Ces agents promettent de mener d’autres actions citoyennes si aucune mesure n’est prise en vue de remettre la division dans ses droits et libérer immédiatement et sans condition leur délégué syndical.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top