Reconnu coupable de meurtre sur son épouse: le colonel Bihendo écope de la prison à vie

 Le colonel Bihendo Mikonde Ibrahim qui était jusque-là commandant du 3309ème Régiment des Forces Armées de la République basé en territoire de Shabunda a été condamné à la servitude pénale à perpétuité par la Cour Militaire du Sud-Kivu siégeant en matière répressive au premier degré.

L’arrêt a été rendu dans l’après-midi de mardi 4 juin 2019 après trois jours d’audiences organisées en procédure de flagrance et en chambre foraine au Camp Militaire Saiyo dans la commune d’Ibanda.

Dans le dispositif de l’arrêt, la Cour Militaire du Sud-Kivu a reconnu Bihendo Mikonde Ibrahim coupable de l’infraction de meurtre sur son épouse Nadine Biwa Misanzila Kambote dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 Mai 2019.

La Cour décide sa destitution des FARDC

Et conformément à l’article 31 du code pénal militaire, la Cour a ordonné sa destitution des FARDC. Sur le champ, son grade de colonel lui a été retiré et sa détention a été confirmée avant d’être conduit à la prison central de Bukavu pour purger sa peine

Statuant sur l’action civile, la Cour Militaire du Sud-Kivu condamne Bihendo Mikonde Ibrahim in solidum avec l’Etat Congolais au paiement des dommages et intérêts évalués à 30 mille dollars pour chacune des parties civiles à savoir l’Ir Kambonte Boniface et qui était père de la défunte, l’Ir Mukuninwa Wassa Daniel et Wasso Mulonga Lutgarde qui était la mère de la défunte.

L’arme du crime a été confisquée au profit de l’Etat Congolais et la levée du corps de la défunte a été ordonnée par la Cour afin d’organiser des obsèques et cela aux frais du condamné.

Les avocats des parties civiles représentant la famille de la victime saluent cet arrêt de la Cour et estime que justice a été rendue, car estiment-ils, cela marque la fin de l’impunité à l’endroit des hauts gradés de l’armée.

Toutefois ils estiment que le montant de 30 000 dollars au titre des dommages et intérêts pour chacune des trois parties civiles est insuffisant.

De leur côté, les avocats du condamné comptent interjeter appel dans le délai de cinq jours conformément à la loi. Selon eux, c’est plutôt à la Haute Cour Militaire qu’une bonne décision de justice sera rendue car leur client n’est pas coupable des faits pour lesquels il est condamné.

Signalons que les audiences ont été conduites par le Premier Président de la Cour Militaire du Sud-Kivu le colonel Mayombe Sangala Innocent entouré d’autres membres de la composition.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
trackback

[…] Lire aussi http://www.radiomaendeleo.info/reconnu-coupable-de-meurtre-sur-son-epouse-le-colonel-bihendo-ecope-d… […]

scroll to top