Bukavu: accusé de viol sur mineur, un Major des FARDC condamné à 20 ans

Le Major Bomolo Elafa Jacques qui était Inspecteur Pénitentiaire Provincial a été condamné à 20 ans de prison ferme par la Cour Militaire du Sud-Kivu siégeant en matière répressive au Premier degré.

La condamnation avait été prononcée vendredi 31 Mai 2019 à l’issue d’une audience foraine organisée au Camp Militaire Saio dans la commune d’Ibanda.

Selon l’auditeur Supérieur des Forces Armées de la République Démocratique du Congo au Sud-Kivu le colonel Mugimba Damien, le condamné a été accusé de viol sur une fille de 13 ans dans la nuit de lundi 27 à Mardi 28 Mai 2019.

Notre source ajoute que le Major Bomolo Elafa Jacques a enfermé, dans sa maison, cette fillette, enfant d’un autre militaire du grade d’adjudant qui était en mission et dont la famille vit dans le camp militaire Saio.

Par des manœuvres dolosives, il a réussi à garder l’enfant toute la nuit avant de lui imposer les premiers rapports sexuels vers 4h du matin.

Et vers 11h du même mardi 28 Mai, le Major Bomolo Elafa aurait administré à cet enfant des produits semblables à l’alcool avant de consommer les deuxièmes rapports sexuels.

C’est dans la matinée de vendredi 31 Mai que l’auditeur Supérieur des FARDC s’est saisi du dossier car l’incriminé était poursuivi par la clameur publique de plusieurs habitants du quartier Ndendere l’accusant d’avoir violé une fille.

C’est alors qu’une audience en procédure de flagrance a été organisée et le Major Bomolo Elafa Jacques a été condamnée à 20 ans de prison ferme puis immédiatement conduit à la prison centrale de Bukavu, précise l’auditeur supérieur des FARDC au Sud-Kivu, le colonel Mugimba Damien.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
scroll to top